FO Hebdo n°3253 du 27 septembre 2017 - FO Hebdo

Inquiétudes sur l’avenir de l’Assurance chômage

Recommander cette page

Bouleversement - Le gouvernement veut réformer en profondeur le régime en révolutionnant son financement et sa gouvernance.
Universel - Il serait élargi aux salariés démissionnaires et aux 3,3 millions d’indépendants.
Garantie - Toutes les organisations syndicales et patronales déclarent vouloir préserver la gestion paritaire.

Éditorial par Jean-Claude Mailly
- Rejeter ce que nous condamnons et valider ce que nous obtenons

Événement 2-3
- Assurance chômage : la réforme de tous les dangers
- Ce qui pourrait changer pour les travailleurs

Actualité 4 à 5
- Les retraités se mobilisent pour leur pouvoir d’achat
- Protection sociale : les salariés du RSI inquiets pour leur avenir
- Le modèle social de Ryanair désavoué par la justice européenne
- Les fonctionnaires se feront entendre le 10 octobre
- L’Assurance maladie, un malade qui avance masqué ?

Idées 6
- Vade-mecum des participations de l’État dans les entreprises publiques

Pratique 7
- Le chiffre de la semaine
- Consommation - Obsolescence programmée : de l’encre jetée en justice

Entre militants 8
- Portrait - Militante jusqu’à 35 000 pieds

A propos de cet article

En complément

Éphéméride

12 décembre 1943

Appel à la classe ouvrière de la CGT clandestine
La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez (...)

La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez à entrer catégoriquement dans l’action. Les moyens d’obtenir satisfaction sont entre vos mains et dans votre volonté. Les grèves restent l’arme ultime à employer pour imposer votre dû. Revendiquer un salaire meilleur est un devoir national. C’est sauvegarder les familles françaises ». En terminant, la CGT invite les travailleurs aux combats contre la déportation arbitraire et à s’unir dans les syndicats pour leur libération.