L’éditorial du Secrétaire général de FO - FO Hebdo

J-C Mailly : « 2017, l’année des dangers ou des opportunités… »

, Jean-Claude Mailly

Recommander cette page

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

En mandarin, « weiji » (la crise) a deux sens : danger ou opportunité ! 2017 sera effectivement l’année des dangers ou des opportunités.

De fait, les incertitudes sont nombreuses : tensions géopolitiques, terrorisme, croissance faible, niveau des taux d’intérêt, chômage, inégalités croissantes, précarité et pauvreté en font partie.

Il en est de même avec toute une série d’élections qui ont eu lieu ou vont avoir lieu : États-Unis, France, Pays-Bas, Italie, Allemagne notamment.

Dans le même temps, de plus en plus de voix s’élèvent pour condamner les politiques économiques et sociales d’austérité à l’origine de nombre de maux de l’époque.

C’est le cas au niveau européen, où les syndicats réclament la fin de l’austérité, une révision des traités, des augmentations de salaire, une relance de l’investissement public, une préservation des régimes sociaux et du service public. Ce sont aussi des économistes, de plus en plus nombreux, qui vont dans ce sens.

C’est aussi le cas au niveau du Bureau international du travail, qui met en garde contre les méfaits de la financiarisation de l’économie.

À titre d’exemple, en France la dette publique ne représentait en 1974 que 14,5 % du PIB, pour atteindre 97 % fin 2015.

Notamment parce que jusqu’en 1973 l’État pouvait emprunter sans intérêt à la Banque centrale, ce qui fut interdit et transféré aux banques. Ainsi le cumul des intérêts payés par l’État depuis 1974 représente le montant de l’accroissement de la dette !

Le BIT montre aussi très bien que sur une longue période, en France, plus la financiarisation de l’économie s’est développée, plus le chômage a augmenté (les courbes sont identiques !).

Dans un tel contexte, il est essentiel que nous maintenions nos positions. Le syndicalisme a un rôle essentiel de résistance et de propositions revendicatives. Il constitue un rempart pour la démocratie, la liberté et le progrès social.

Ceux qui nous considèrent comme archaïques sont les mêmes qui défendent le néolibéralisme et constituent, de fait, un danger.

Alors que, par nos actions, nous devons permettre de dégager des opportunités.

Bonne année revendicative et solidaire à toutes et tous.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Jean-Claude Mailly

Secrétaire général de FO


Marche générale de l’Organisation - Expression publique - Relations avec les Fédérations Nationales et les Unions Départementales - CSI/CES


Envoyer un message à Jean-Claude Mailly

Site internet : https://twitter.com/jcmailly

En complément

Newsletter - Éditoriaux

Abonnez-vous à la lettre d’information « Éditoriaux de Jean-Claude Mailly »

Éphéméride

20 novembre 1975

Mort du dictateur Francisco Franco
Karl Wolff, Heinrich Himmler, Franco et Serrano Súñer à Madrid, octobre 1940. Au terme d’une agonie qui aura duré près d’un mois, le général Francisco Franco Bahamonde meurt à 4 heures du matin le 20 novembre 1975. La mort du général dictateur libère l’Espagne de 36 ans de dictature. Son successeur (...)
Karl Wolff, Heinrich Himmler, Franco et Serrano Súñer à Madrid, octobre 1940.

Au terme d’une agonie qui aura duré près d’un mois, le général Francisco Franco Bahamonde meurt à 4 heures du matin le 20 novembre 1975. La mort du général dictateur libère l’Espagne de 36 ans de dictature. Son successeur désigné, le prince Juan Carlos de Bourbon remplit déjà les fonctions de chef de l’état depuis le 30 octobre en raison de l’état de santé de Franco.
Le dictateur avait pris le pouvoir après une guerre féroce contre la république. En 1936, alors qu’une immense espérance prenait en France son essor, le glas commençait à sonner pour une République en Espagne. Proclamée en 1931, elle devait succomber en trois ans, de 1936, année du Front populaire, à 1939, sous les coups conjugués de la Phalange et de ses alliés, notamment l’Allemagne dirigée par Hitler.