Portrait - FO Hebdo

Jardinier, il cultive le syndicalisme

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Fabrice Bouron, 44 ans, est secrétaire général du groupement départemental FO des services publics de Loire-Atlantique et secrétaire du syndicat FO de l’Office public de l’habitat de Nantes Métropole. Il défend les droits de salariés dont le statut et l’emploi sont de plus en plus malmenés.

Jardinier de formation et de métier, Fabrice Bouron cultive aussi le syndicalisme. Entré en 1993 à l’Office public HLM de Nantes pour rejoindre l’équipe qui s’occupe des espaces verts, il se syndique dès l’année suivante à la CGT. Je me suis vite senti proche des idées de FO, raconte-t-il. Il rallie alors FO et est élu représentant au comité technique paritaire de l’office HLM.

Il deviendra secrétaire général du syndicat FO en 1999 – fonction qu’il occupe encore aujourd’hui au sein de l’entité devenue Office public de l’habitat Nantes Métropole. La structure n’embauche plus de fonctionnaires depuis 2007, mais uniquement des salariés sous contrat privé. À l’époque, ce changement m’a fait prendre conscience que le service public était vraiment attaqué, se souvient Fabrice, j’ai alors souhaité rejoindre le groupement départemental FO des services publics, pour défendre mieux encore le service public et ses agents.

Vigilance sur l’emploi et le statut

Pas moins de 147

contrats aidés sont sur la sellette dans la fonction publique territoriale en Loire-Atlantique, sur un total de 850.

Depuis quelques années, le dossier qui occupe principalement Fabrice est celui du regroupement de communes en intercommunalités. Ces transformations occasionnent dans beaucoup de communes des diminutions d’effectifs et des transferts de compétences, et une augmentation de la fiscalité pour les usagers, constate Fabrice. Nous sommes très vigilants sur l’emploi des agents et sur la renégociation de leurs primes statutaires sans perte d’acquis.

Une négociation est ainsi en cours dans la nouvelle intercommunalité de Loireauxence, issue du regroupement de quatre communes. FO a pu y présenter une liste électorale et obtenir un siège en comité technique. Comme à Machecoul-Saint-Même en octobre.