Éditoriaux de FO

JC Mailly : « De 2017 à 2018, histoire et permanence du combat syndical »

, Jean-Claude Mailly

Recommander cette page

Nous arrivons à la fin de l’année 2017.

Celle-ci marque le 70e anniversaire de la scission, actée le 19 décembre 1947 par l’annonce de la démission de Léon Jouhaux et de quatre autres secrétaires confédéraux, Robert Bothereau, Albert Bouzanquet, Pierre Neumeyer et Georges Delamarre, de la CGT.

La scission signifiait le refus de voir mise en cause l’indépendance syndicale avec la mainmise du Parti communiste sur la CGT.

Cette année 2017 fut aussi celle de profondes évolutions sur le champ politique avec le résultat des élections présidentielle et législatives et l’engagement de réformes économiques et sociales aux conséquences importantes.

La CGT-FO est demeurée fidèle à sa conception de l’indépendance syndicale, tout en affirmant clairement son attachement à la démocratie, à la république sociale et laïque, et son rejet de toute forme de racisme, d’antisémitisme et de xénophobie.

Cela ne l’a pas empêchée dans le même temps de réaffirmer publiquement ses analyses et revendications en matière économique et sociale.

2018 sera l’année de notre congrès confédéral.

Il s’ouvrira, à quelques jours près, au moment du 70e anniversaire du congrès constitutif de la CGT-FO. Il sera aussi celui d’une passation de relais.

Mais 2018 sera encore une année où, au quotidien, dans les entreprises, les administrations et les services publics, dans les branches comme au niveau national et interprofessionnel, l’action syndicale déterminée demeurera irremplaçable.

Chaque adhérent et adhérente, militant et militante FO aura fort à faire pour que perdurent et l’emportent le principe de la liberté syndicale et l’objectif de la justice sociale.
 
 

A propos de cet article

Sur l’auteur

En complément

Newsletter - Éditoriaux

Abonnez-vous à la lettre d’information « Éditoriaux de FO »

Agenda

Tous les événements à venir

  • Mercredi 12 décembre de 09h20 à 10h00

    :franceinfo
    Yves Veyrier sera invité sur France Info dans « :l’éco ».
  • Mercredi 12 décembre de 12h00 à 12h30

    BFM Business
    Yves Veyrier sera l’invité d’Hedwige Chevrillon sur BFM Business.

Éphéméride

11 décembre 1907

Procès des ouvriers de Raon-l’Étape
Au cours d’une manifestation, des grévistes réclamaient l’amélioration de leur sort ; une violente échauffourée s’ensuivit à Raon-l’Étape, en juillet 1907, qui fit trente-quatre blessés et deux morts. L’ironie de l’histoire, c’est que la justice frappa non pas le provocateur du massacre, un gendarme, mais (...)

Au cours d’une manifestation, des grévistes réclamaient l’amélioration de leur sort ; une violente échauffourée s’ensuivit à Raon-l’Étape, en juillet 1907, qui fit trente-quatre blessés et deux morts. L’ironie de l’histoire, c’est que la justice frappa non pas le provocateur du massacre, un gendarme, mais des ouvriers, parmi lesquels onze furent détenus illégalement, par prévention.
L’accusation, fondée sur des délits inventés de toute pièce, « établit la culpabilité » des grévistes. Et c’est ainsi que cinquante-deux manifestants furent condamnés à des peines diverses, allant de six jours jusqu’à dix mois de prison.
« Ce progrès, écrivit La Voix du Peuple, le journal de la CGT, était la plus odieuses des infamies ». La partialité flagrante de ce jugement souleva à l’époque, l’indignation de toute la classe ouvrière.