Éditoriaux de Jean-Claude Mailly

JC Mailly : « Force Ouvrière, syndicat de la feuille de paye »

, Jean-Claude Mailly

Recommander cette page

 

Pénitentiaire, Ehpad le 30 janvier, enseignement le 1er février, Carrefour et SNCF le 8 février sont les principaux conflits en cours ou à venir.

L’emploi, les conditions de travail et les salaires sont au cœur des revendications, ainsi que l’avenir des principes républicains.

La confédération appuie directement et indirectement ces mouvements, en contact avec les syndicats et les fédérations concernés.

De fait, si la croissance économique reprend en France comme en Europe, les inégalités continuent à se creuser et les services publics à être menacés.

Si la production reprend, la redistribution est toujours en panne.

Dans ce contexte, la question européenne de la révision des traités devient de plus en plus nécessaire et urgente.

C’est le message que nous portons avec la Confédération européenne des syndicats(CES), notamment avec la campagne « Augmentez les salaires ».

Cette revendication est une revendication socialement et économiquement essentielle, dans le privé comme dans le public.

C’est aussi pourquoi nous nous sommes vivement opposés – avec succès pour le moment – à toute désindexation totale ou partielle du Smic.

Force Ouvrière, syndicat de la feuille de paye ? Nous assumons effectivement ce rôle sans hésiter. 

A propos de cet article

Sur l’auteur

Jean-Claude Mailly

Secrétaire général de FO


Marche générale de l’Organisation - Expression publique - Relations avec les Fédérations Nationales et les Unions Départementales - CSI/CES


Envoyer un message à Jean-Claude Mailly

Site internet : https://twitter.com/jcmailly

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Éditoriaux

Abonnez-vous à la lettre d’information « Éditoriaux de Jean-Claude Mailly »

Agenda

Tous les événements à venir

  • Mercredi 21 février de 10h45 à 10h50

    L’AFOC sur France 3
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)
  • Mercredi 21 février de 13h45 à 13h50

    L’AFOC sur France 2
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)

Éphéméride

20 février 1908

12 militants de la CGT accusés d’injure à l’armée et de provocation à la désobéissance
Procès retentissant de douze militants de la CGT, accusés par le gouvernement Clemenceau d’injure à l’armée et de provocation à la désobéissance. Le prétexte de ce procès, que Jaurès jugea odieux et contraire au droit, fut le fameux Manifeste adressé à la classe ouvrière et signé par les 77 membres du (...)

Procès retentissant de douze militants de la CGT, accusés par le gouvernement Clemenceau d’injure à l’armée et de provocation à la désobéissance. Le prétexte de ce procès, que Jaurès jugea odieux et contraire au droit, fut le fameux Manifeste adressé à la classe ouvrière et signé par les 77 membres du Comité confédéral, dans lequel la CGT protesta avec énergie contre les tueries abominables de Narbonne et félicitait les soldats qui avaient refusé de tirer sur les ouvriers. cette affaire, venue devant la Chambre, le ministre de la Justice Briand désavoua l’avocat général. Le gouvernement qui voulait atteindre la CGT, fut ridiculisé et condamné. Le jury acquitta les douze militants, parmi lesquels figuraient Griffuelhes, Merrheim, Pouget, Luquet, Delesalle, Monatte, Janvion. L’acquittement a produit une grande joie parmi les travailleurs et a donné une stimulation morale encore plus forte à l’action syndicale.