Éditoriaux de Jean-Claude Mailly - FO Hebdo

JC Mailly : « Nous avons toujours dit que nous refuserions une loi Travail XXL ou “grand patron” »

, Jean-Claude Mailly

Recommander cette page

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Dans la période actuelle il convient, avant toute chose, de garder notre liberté de comportement, notre indépendance et nos revendications. Il convient également de garder la tête froide, ce que, à différentes reprises, j’ai indiqué en affirmant que nous n’étions ni naïfs ni suspicieux.

Telle est notre ligne de conduite, comme nous en avons discuté lors de la dernière commission exécutive confédérale.

Il est vrai que le calendrier est quelque peu compliqué : le gouvernement va présenter son projet de loi d’habilitation cette semaine alors que nous n’avons pas fini les concertations, lesquelles vont durer tout l’été. Et, nous le savons, les textes les plus importants seront les ordonnances en tant que telles. C’est là, à ce moment-là précisément, que nous saurons effectivement si nous avons été ou non entendus, notamment sur ce que nous appelons nos lignes rouges et nos revendications spécifiques.

Quoi qu’il arrive, nous saurons prendre nos responsabilités.

Nous avons toujours dit que nous refuserions une loi Travail XXL ou « grand patron ».

Cela s’appelle tout simplement le réformisme militant.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Jean-Claude Mailly

Secrétaire général de FO


Marche générale de l’Organisation - Expression publique - Relations avec les Fédérations Nationales et les Unions Départementales - CSI/CES


Envoyer un message à Jean-Claude Mailly

Site internet : https://twitter.com/jcmailly

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Éditoriaux

Abonnez-vous à la lettre d’information « Éditoriaux de Jean-Claude Mailly »

Éphéméride

12 décembre 1943

Appel à la classe ouvrière de la CGT clandestine
La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez (...)

La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez à entrer catégoriquement dans l’action. Les moyens d’obtenir satisfaction sont entre vos mains et dans votre volonté. Les grèves restent l’arme ultime à employer pour imposer votre dû. Revendiquer un salaire meilleur est un devoir national. C’est sauvegarder les familles françaises ». En terminant, la CGT invite les travailleurs aux combats contre la déportation arbitraire et à s’unir dans les syndicats pour leur libération.