JC Mailly : « Rejeter ce que nous condamnons et valider ce que nous obtenons »

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

Les ordonnances sur le Code du travail ont été signées puis publiées au Journal officiel.

Comme je l’ai déjà souligné, outre des garanties obtenues et des régressions que nous avons évitées, elles comportent de nombreux éléments inacceptables que nous rejetons et nous continuerons à peser sur les décrets à venir tout en examinant les recours juridiques possibles.

Dans cette affaire, deux tactiques syndicales ont été observées :

  • l’une, dont la nôtre, visant à discuter jusqu’au bout pied à pied ;
  • l’autre évitant la discussion et entrant après coup dans des manifestations.

L’Histoire montrera ce qui, dans le contexte actuel, aura été le plus efficace pour les travailleurs, y compris compte tenu des dossiers lourds à venir. Cette semaine, notre argumentaire détaillé sera publié à destination de toutes nos structures.

Ces ordonnances s’inscrivent dans une logique néolibérale en vigueur dans le monde et en Europe. Elles ne sont pas équilibrées, raison pour laquelle nous avons, partout où nous avons été consultés, voté contre.

Dans l’immédiat, nous avons garanti en particulier l’existence des différents niveaux de négociation et la négociation par les syndicats dans les entreprises de plus de cinquante salariés.

Rejeter ce que nous condamnons et valider ce que nous obtenons, telle est la ligne de conduite du Bureau confédéral. 

 

Abonnez-vous à la newsletter « Éditoriaux de FO »

Sur le même sujet

La lutte contre les discriminations sur le devant de la scène

Communiqué de Force Ouvrière par Didier Porte, Secteur juridique

Mardi 19 mai 2015, ont été présentées les 18 propositions issues du rapport de synthèse du groupe « dialogue sur la lutte contre les discriminations ».
Les trois ministres présents (Travail, ville et justice) ont apporté des réponses qui dans leur grande majorité satisfont FO.
FO se félicite des (...)

Code du Travail : Robert m’a tuer !

Emploi et Salaires par FEETS FO

Pour un grand nombre d’hommes et de femmes, le nom de Robert Badinter restera attaché à l’abolition de la peine de mort et aux innombrables combats menés au titre des droits de l’Homme et aucun ne remettra en cause les luttes portées et menées avec conviction par cet homme, le respect l’emporte.

Une nouvelle victoire pour FO en deux actes !

Durée du travail par Secteur juridique

Le syndicat FO des employés et cadres du commerce du Val d’Oise a assigné en référé la société d’ameublement Ikea en vue, notamment, de l’enjoindre d’accorder à chacun de ses salariés les repos légaux obligatoires et de respecter les durées de travail conventionnelles.