Jean-Claude Mailly en visite dans un salon de coiffure

#TPE2016 - La grande élection syndicale par Evelyne Salamero

Article publié dans le cadre de la campagne #TPE2016 - La grande élection syndicale

F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0
(https://www.flickr.com/photos/force-ouvriere)

C’est parti. La confédération FO a commencé sa campagne pour les élections dans les TPE (Très petites entreprises) de décembre 2016 par une visite du secrétaire général Jean-Claude Mailly dans un salon de coiffure parisien. Franck Provost, créateur du groupe qui porte son nom, l’a accueilli en personne avec toute l’équipe de l’établissement, composée du manager de 24 ans, de quatre employés, un coiffeur et quatre coiffeuses âgées de 20 à 28 ans, et d’une toute jeune apprentie de 15 ans.

Dans cette branche professionnelle aux salaires particulièrement faibles comme l’a reconnu Franck Provost qui a lui-même expliqué qu’il est « de plus en plus difficile de recruter car nous ne sommes plus assez attractifs en termes de rémunération », FO a tout de même réussi à obtenir des augmentations en 2014 et 2015. Celles-ci ont permis de faire remonter le premier niveau de qualification à 27 euros au-dessus du Smic. Une avancée à mettre en perspective avec les résultats d’une étude du ministère du Travail qui en 2012 constatait que les salaires de la branche étaient les plus bas de France, derrière ceux du nettoyage et de la restauration rapide.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Tous les articles de la campagne

Un scrutin boudé par les salariés

#TPE2016 - La grande élection syndicale par Clarisse Josselin

Malgré les multiples enjeux, les élections TPE n’ont que très peu mobilisé les 4,5 millions de salariés appelés aux urnes. Le taux de participation atteint 7,35 %, soit trois points de moins que lors du premier scrutin en 2012 (10,38 %).

TPE : des urnes en Fêtes...

Revue de presse par  Michel Pourcelot

Les élections professionnelles dans les très petites entreprises (TPE), organisées tous les quatre ans, ont débuté vendredi 30 décembre pour s’achever le 13 janvier. La presse n’en a pas fait ses gros titres mais leur a néanmoins consacré quelques lignes.