Jean-Claude Mailly : La loi Travail est « un ratage complet pour le gouvernement »

Interview 4 Vérités sur France 2 par Jean-Claude Mailly

Article publié dans le Dossier Loi Travail

Secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly est l’invité de Caroline Roux sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce jeudi 15 septembre.

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Mission IGAS « Le modèle économique des missions locales » : FO revendique un financement public pérenne

Service Public par Action sociale

Communiqué de la Fédération Nationale de l’Action Sociale FO
La mission IGAS en cours intitulé « mission relative au modèle économique des missions locales » rappelle fort justement dans son préambule : « les missions locales assurent des fonctions d’accueil, d’information, d’orientation et d’accompagnement. (...)

28 avril : les salariés toujours aussi mobilisés contre la loi Travail

Emploi et Salaires par Nadia Djabali

Plus de 200 cortèges dans toute la France, ce jeudi 28 avril. 20 000 manifestants à Nantes, 15 000 à Lyon, 12 000 à Toulouse, 8 000 au Mans et 3000 en Charente Maritime. Plusieurs dizaines de milliers également à Paris. Au deuxième mois de mobilisation et à la veille de l’examen de la loi Travail par le Parlement, les salariés du public et du privé continuent de répondre « présents »...

La négociation collective, l’autre victime de la loi Travail

Dossier Loi Travail par Mathieu Lapprand

Alors que le gouvernement se prévaut du « dialogue social », par nombre de dispositions éclatées dans plusieurs articles de l’avant-projet de la loi Travail c’est aussi la négociation collective qui serait victime de ce texte.
Tout d’abord par le référendum, qui permettrait de faire appliquer un accord (...)

Loi Travail - Jean-Claude Mailly : « Nous ne baisserons pas les bras, y compris pendant l’été »

Emploi et Salaires par Nadia Djabali

« Nous ne laisserons pas tomber », prévient d’emblée Jean-Claude Mailly, lors de la conférence de presse tenue dans les locaux de FO ce lundi 4 juillet. Devant un parterre de journalistes, il ajoute : « Si le projet de loi Travail est voté en l’état, il sera comme un chewing-gum qui colle aux chaussures pendant les semaines et les mois à venir. »