Journée des référentes et référents égalité du 9 décembre 2021 : la lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans le monde du travail

Toute l’actualité par Béatrice Clicq, Secteur Égalité professionnelle

L e réseau des référentes et référents égalité de la confédération existe depuis 2008. Des journées sont organisées semestriellement afin de diffuser dans les structures les revendications de Force Ouvrière en matière d’égalité professionnelle et permettre les retours d’expérience. C’est alors l’occasion d’aborder des thèmes d’actualité relatifs à l’égalité Femmes/Hommes et d’en débattre.

Toutefois, lors des dernières journées, la vie de nos structures (prise de nouveaux mandats, évolutions professionnelles ou départs en retraite) est telle que seule la moitié des mandatés étaient effectivement présents de manière régulière. De plus, bon nombre de mandatements n’ont pas été modifiés après le départ des camarades et/ou demeurent vacants.

Après une longue interruption des journées confédérales, due notamment à la crise sanitaire, il nous semblait que c’était le bon moment pour repartir sur de bonnes bases en vue de la prochaine journée en 2021, programmée le 9 décembre. C’est pourquoi la confédération a publié une circulaire le 5 octobre dernier en demandant aux unions départementales et aux fédérations de renouveler leurs mandatements.

Cette journée sera dédiée à la lutte contre les violences dans le monde du travail. En effet, au lendemain de la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes (le 25 novembre) et alors que la ratification de la Convention 190 de l’Organisation internationale du travail (OIT) vient d’être autorisée par une loi en date du 8 novembre 2021, il s’agit d’un sujet pleinement d’actualité.

La journée démarrera avec un récapitulatif historique. Il aura pour objectif de comprendre pourquoi, en 2021, il est encore nécessaire de lutter contre de telles violences et pourquoi les normes en la matière sont extrêmement récentes si on les compare aux autres normes relatives à la santé et à la sécurité.

Ensuite, un point sera fait sur la ratification de la Convention 190 de l’OIT par la France et sur le rôle joué par FO durant tout le processus. Puis nous ferons un point sur les outils et méthodes de lutte à notre disposition. Ce sera notamment l’occasion de mettre en lumière la plaquette FO « Lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travail », proposée par la confédération en novembre 2020. Enfin, parce que ces journées ne doivent pas se limiter à de l’information descendante, nous aurons des temps d’échanges pour avoir un retour d’expérience des camarades où toutes et tous pourront partager vécu, victoires et difficultés.

Béatrice Clicq Secrétaire confédérale au Secteur de l’Egalité et du Développement durable

Secteur Égalité professionnelle Secteur Égalité professionnelle

Sur le même sujet

Égalité réelle au travail : il y a encore du boulot

Toute l’actualité par Nadia Djabali

Un tiers de la population active déclare avoir subi des discriminations au cours des cinq dernières années, sur son lieu de travail ou lors d’entretiens d’embauche. Premières victimes : les femmes, les jeunes, les immigrés et les handicapés.

Violences faites aux femmes : l’ouvrière a besoin de force !

Communiqué de FO par Béatrice Clicq

Comme chaque 25 novembre, FO s’associe à la journée pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, également soutenue par la CSI et la CES.
Malgré les années, les annonces, les actions, les femmes demeurent particulièrement victimes de violences sexistes et sexuelles, y compris sur le lieu de (...)