Communiqué de FO

Journée Nationale Travail et Handicap FO le 5 décembre 2017

, Anne Baltazar

Recommander cette page

Force Ouvrière organise sa 18e « Journée Nationale Travail et Handicap » qui se tiendra le mardi 5 décembre 2017 aux Salons de l’Aveyron – 17 rue de l’Aubrac – 75012 Paris.

Cette journée annuelle permet de rassembler l’ensemble des acteurs œuvrant pour la cause des personnes et travailleurs handicapés que ce soient les militants, les institutionnels, les associatifs afin de faire le point sur les questions d’actualité.

Pour Force Ouvrière c’est aussi l’occasion de réactualiser ses revendications et positions sur le Handicap.

Le programme de cette journée, dont le thème général portera sur « l’Accessibilité », est le suivant :

8h30 Accueil des participants
9h30 Discours d’ouverture par Jean-Claude Mailly – Secrétaire Général
9h45 Table ronde n° 1 : « Accessibilité des Etablissements Recevant du Public »
11h00 Table ronde n° 2 : « Accessibilité et Formation »
12h00 Déjeuner
14h15 Intervention de Monsieur Gohet - Adjoint au Défenseur des droits
14h30 Présentation innovations « Accessibilité vers l’emploi » et « Accessibilité numérique »
15h15 Table ronde n°3 : « Accessibilité des logements »
16h15 Synthèse des débats par Anne Baltazar – Secrétaire Confédérale
16h30 Clôture

A propos de cet article

Sur l’auteur

Anne Baltazar

Secrétaire confédérale - Secteur Égalité professionnelle - Économie sociale - Logement


Egalité professionnelle - Economie sociale - Logement social - Handicap


Voir le site internet - Handicap et Travail

Voir le site internet - Egalité professionnelle

Envoyer un message à Anne Baltazar

Site internet : https://twitter.com/anne_baltazar

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

22 novembre 1852

En France, un plébiscite approuve le sénatus-consulte qui rétablit la dignité impériale. L’Empire est officiellement restauré, mais c’est le coup d’État du 2 décembre 1851 qui avait tué la deuxième République.