KDI (quatrième plan social) : encore des suppressions d’emplois sans véritable projet d’entreprise plausible !

Communiqué de FO Métaux par Métaux

La société KDI (Klöckner Distribution Industrielle) issue des fusions des réseaux de distribution d’Usinor et de Sacilor dans les années 90, est une filiale française et belge du groupe allemand Klöckner. Premier distributeur mondial de produits métallurgiques, elle est spécialisée dans la vente et le stockage, emploie 1 800 salariés en France, possédait 80 implantations sur le territoire français avant les 4 plans et réalise 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.

La société KDI vient d’annoncer pour la France un plan supplémentaire de restructuration, le quatrième en trois ans ! Celui-ci prévoit 350 suppressions d’emplois sur l’ensemble du réseau et dans les sites répartis sur le territoire, ce qui représente avec les plans successifs, 750 emplois de moins.

La Fédération FO Métaux soutient ses équipes syndicales. Marlène Bourdin, Déléguée Syndicale Centrale FO et porte-parole de l’intersyndicale dénonce les solutions successives adoptées par la direction.

Depuis plusieurs années, l’absence d’une véritable stratégie industrielle et commerciale ainsi que le manque de résultats pour la France ont eu pour effet de sacrifier les activités avec une chute vertigineuse des emplois. Les différents travaux de l’expertise (MK Experts) mandatée par le CCE ont mis en lumière le cumul des erreurs de stratégie de KDI. De plus, les orientations commerciales proposées et les nouvelles destructions d’emplois de ce 4e plan ne conduiront qu’à faire péricliter plus rapidement et définitivement la société en France.

Une nouvelle fois, les salariés de KDI subissent l’angoisse du lendemain et les provocations du groupe qui profite de cette situation pour passer en force par un traitement social au rabais.

FO Métaux soutient ses élus qui souhaitent un traitement social à la hauteur des enjeux et entendent dans ce cadre, proposer des solutions alternatives afin de rendre pérenne les activités de la société et ainsi maintenir les emplois industriels.

La Fédération FO Métaux a alerté les pouvoirs publics en sollicitant un rendez-vous auprès des ministères concernés.

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Accord sur la formation professionnelle dans la métallurgie

L’accord

La Fédération FO Métaux a signé, le 21 octobre, un accord sur la formation professionnelle dans la métallurgie. Il reprend celui du 1er juillet 2011 rassemblant tous les textes de la branche portant sur ce sujet et l’actualise avec les nouvelles dispositions légales, comme le compte personnel de (...)

Les 280 salariés d’Ascoval en grand danger

Emploi et Salaires par Métaux

Lors du rachat d’Ascométal l’an dernier, le repreneur avait écarté le site de Saint-Saulve, propriété d’Ascométal à 60 % et de Vallourec à 40 %, laissant les 280 salariés de l’aciérie dans une impasse.