KMF veut-il réellement garder l’emploi en France ?

Fédération FO Métaux par Métaux

Communiqué de FO Métaux

C’est actuellement le 8e PSE en moins de 10 ans qui se déroule sur le périmètre français du groupe allemand KMF. Cette fois-ci, pas moins de 360 salariés sont menacés, dont des élus syndicaux qui s’opposent depuis de nombreuses années aux différents PSE.

Notre organisation, aux côtés des salariés depuis le début de cette longue hémorragie, a relevé de nombreuses incohérences qui semblent mettre en cause le bien-fondé de ce plan, auxquelles vient s’ajouter la volonté de l’entreprise d’inclure dans le périmètre de ce PSE des délégués syndicaux FO, au mépris de tous les usages et en particulier du code du travail.

Au-delà des conséquences de ce plan pour les femmes et les hommes qui font la richesse de KMF, l’examen de ces éléments soulève de nombreuses questions. S’y reprendre à 8 fois en une décennie pour réduire la masse salariale relève-t-il d’une absence de stratégie industrielle ou d’un manque de volonté quant au maintien des emplois en France ? Les réponses apportées pour le moment par la direction ne lèvent aucunement les doutes et les ambiguïtés. Bien au contraire.

FO Métaux, organisation majoritaire en Île-de-France chez Kloeckner Metals France, ne revendique pas seulement de la clarté et le rétablissement d’un dialogue social loyal et constructif, mais aussi la suppression d’un plan contraint qui menace 360 salariés et, à travers eux, l’avenir de l’entreprise dans notre pays.

Ce n’est que par la négociation et la pratique contractuelle, auxquelles notre organisation est indéfectiblement attachée, que des solutions pérennes et profitables à tous pourront être trouvées.

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Congrès FO Métaux : aucun licenciement contraint, c’est possible

InFO militante par Evelyne Salamero, L’Info Militante

« Notre industrie, nos emplois ! » est le slogan officiel de la fédération FO de la métallurgie depuis plusieurs années. Mais à l’heure où la crise sanitaire menace d’emporter des dizaines de milliers d’emplois dans son sillage, les métallos FO l’ont réaffirmé avec une vigueur redoublée lors du 23e congrès de leur fédération, du 7 au 9 octobre, au Palais des Congrès Acropolis de Nice.