Emploi

L’affaire des « dames pipi » de Paris est renvoyée au 8 septembre

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

La lutte avec FO des onze « dames pipi » des sites touristiques parisiens, sans revenus ni employeur depuis le 9 juillet, monte d’un cran. Le 27 août, les prud’hommes de Paris ont renvoyé à un juge professionnel le soin de régler le litige avec le nouveau prestataire, le groupe néerlandais 2theloo, qui refuse de reprendre leurs contrats de travail en application de la convention collective de la propreté.

Pour défendre la garantie de l’emploi dans la profession, la fédération FEETS-FO appelle depuis le 31 août à bloquer à Paris tous les sanitaires détenus par 2theloo, notamment dans les gares.

Voir en ligne : Communiqué de la FEETS FO