L’Assemblée Générale de l’Association des Retraités FO de Saint-Nazaire et région

Retraite par Union Confédérale des Retraités-FO

L’Assemblée Générale de l’Association des Retraités Force Ouvrière de Saint-Nazaire et région, réunie le 18 février 2021 dans les locaux de l’Union Locale, a débattu de la situation économique et sociale. Elle dénonce l’offensive forcenée du gouvernement actuel contre tous les acquis sociaux et démocratiques et contre les libertés, sous prétexte de lutte contre le virus Covid-19, et les prolongations successives du régime d’exception, qui visent principalement à faire passer les plans de régression sociale en tentant d’empêcher toute résistance de la classe ouvrière [...].

Les retraités FO de Saint-Nazaire et région ont participé à leur place aux initiatives exigeant le retrait des lois liberticides. Ils revendiquent avec l’Union Locale Force Ouvrière de Saint-Nazaire : 

  • Le retrait total de la proposition de loi dite « de sécurité globale ».
  • La fin immédiate de l’état d’urgence.
  • L’abrogation des lois liberticides.
  • Le retour aux droits démocratiques, sociaux, syndicaux et aux libertés de circulation, de rassemblement et de manifestation.

Sur le même sujet

Covid 19 et suivi des personnes

Coronavirus / Covid19 par Union des Cadres et Ingénieurs

Communiqué de FO-Cadres
LES MESURES DOIVENT ÊTRE TEMPORAIRES, LIMITÉES DANS LE TEMPS ET ADAPTÉES EN RÉPONSE A LA LUTTE CONTRE LA PANDÉMIE
Alors que la lutte contre le Covid-19 s’intensifie à l’échelle mondiale, certains gouvernements mettent en place ou envisagent de recourir à de nouvelles (...)

Budget des CSE et activités sociales : FO déplore l’absence de consultation

Communiqué de FO par Karen Gournay

Dans le cadre de l’examen en première lecture du projet de loi relatif à diverses dispositions liées à la crise sanitaire, les députés ont adopté un amendement ouvrant « la possibilité aux CSE d’allouer une partie de leur budget de fonctionnement, ne pouvant excéder à la moitié, au financement des ASC (activités sociales et culturelles) au bénéfice des salariés et de leurs familles » jusqu’à l’expiration d’un délai de six mois à compter de la date de cessation de l’état d’urgence sanitaire.