L’entêtement gouvernemental, pourquoi ?

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

Article publié dans le Dossier Loi Travail

Le projet de loi Travail est contesté par plusieurs organisations syndicales de salariés et de jeunesse sur le fond, parce qu’il contient des dispositions dangereuses pour la situation et l’avenir des salariés.

Il est critiqué par le Medef parce qu’il ne va pas encore assez loin (M. Gattaz a été mal habitué par le gouvernement…). Sur l’inversion de la hiérarchie des normes, les représentants des TPE-PME (UPA, CGPME) eux-mêmes ne sont pas d’accord et réclament le maintien des branches. Même certains syndicats qui ne sont pas dans l’action (par exemple la CGC ou l’Unsa) contestent des parties du texte, voire demandent certains retraits.

Par ailleurs, ce projet n’a pas trouvé de majorité au Parlement, contesté y compris par nombre de députés de la majorité. D’où le passage en force par le 49-3.

Enfin, à travers les sondages, une majorité de Français le conteste.

Autrement dit, ce projet de loi est multiminoritaire. De fait, qui le soutient en l’état ? Valls et Berger !

Si l’on se pose deux minutes, une question s’impose alors : pourquoi un tel entêtement ?

Seules des raisons à caractère politique ou politicien peuvent l’expliquer, notamment la perspective de l’élection présidentielle de 2017 et les positionnements des uns et des autres.

Bien entendu, au départ cela s’inscrit dans une logique européenne néolibérale, qui ne peut être soutenue syndicalement que par les syndicats d’accompagnement qui raisonnent en parts de marché.

Nous, à FO, en toute liberté et indépendance, c’est le contenu du texte qui nous importe et ses répercussions sur les droits, la situation et la vie des salariés d’aujourd’hui et de demain.

C’est pourquoi nous combattons ce projet.

Alors, face à un tel entêtement, il n’y a pas d’autre solution que d’amplifier le mouvement, y compris par la grève, et, notamment, de venir en masse à Paris le 14 juin. 

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Une seule exigence : retrait ! 9 mars : le SNFOLC, avec la confédération FO sera présent dans les manifestations

Loi travail : tous attaqués, tous concernés par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Le projet de loi travail suscite un rejet de plus en plus large, que ce soit chez les salariés ou dans la jeunesse, qui constitue dans sa grande majorité les salariés de demain.
Le projet de loi travail prétend « refonder le droit du travail ».
C’est ainsi qu’il prévoit que les salariés seraient (...)

Stop au tsunami libéral

Urgence sociale

Chômage, Pacte de responsabilité, travail le dimanche, salaires en berne, recul de l’âge des retraites complémentais à 63 ans, réforme du code du travail, accord dérogatoires sur les heures supplémentaires, référendum, ... Un véritable tsunami libéral est lancé contre les droits sociaux - FO appelle les salariés à préparer la mobilisation interprofessionnelle

Tract #FO14Juin - Toutes et tous pour le retrait du projet de loi Travail

9 mars... 31 mars... 28 avril... 26 mai...14 juin par Site internet Force Ouvrière

Depuis le début, FO a mis en garde le gouvernement contre son projet de loi Travail, qui inverse la hiérarchie des normes et conduira au dumping social et à une réduction de la couverture conventionnelle des salariés. D’autres points de ce projet, comme le recours au référendum, qui court-circuite les syndicats, ou encore sur la médecine du travail et les licenciements, ne sont pas acceptables.