Spécial Impôts 2019

L’équipe du Spécial impôts fête ses trente ans

Recommander cette page

 

Ils sont militants et se mettent chaque année au service de deux outils précieux pour les contribuables aux prises avec leurs déclarations. L’équipe du Spécial impôts de FO et du service SOS impôts fête ses trente ans. Portrait d’un groupe de techniciens hors pair.

Grâce aux militants des finances publiques (DGFIP-FO) spécialistes es-fiscalité qui s’attellent chaque année à son élaboration, le Spécial Impôts de Force Ouvrière est devenu incontournable pour les adhérents et plus largement pour nombre de contribuables. Au cœur de cette équipe ? Un bourreau de travail sous l’apparence d’un petit bout de femme. Françoise Gauchet, 62 ans, inspectrice des finances publiques. Elle a exercé dans les Yvelines jusqu’en 1992, date à laquelle elle intégra le secteur confédéral de l’Économie avant de rejoindre en 2004 la Fédération FO des Finances où elle est désormais Secrétaire générale-adjointe. C’est en 1989 – année pour le secteur ministériel des impôts d’une grève de deux mois et demi pour les conditions de travail et les salaires – que la Confédération confie à Françoise la réalisation du Spécial impôts. Elle mesure alors l’étendue des arcanes de la fiscalité. « J’ai dû travailler d’arrache-pied. Cette publication est une vulgarisation scientifique. Il faut expliquer et synthétiser, faire des mises à jour, créer des tableaux éclairants… Si depuis 2004, la brochure paraît en avril, en 1989 elle « sortait » encore en janvier. Je devais vite obtenir l’imprimé de déclaration d’impôts auprès du ministère, puis travailler entre Noël et le 1er de l’An, surveiller les amendements parlementaires à la loi de finances…

De Françoise à Alain…

Depuis 2004, ce stress n’a pas disparu. La préparation du Spécial à laquelle participe depuis 2007 Solange Saïdi en tant que documentaliste fiscale et depuis plus de vingt ans, Patricia Le Callennec en tant que maquettiste, nécessite toujours « d’être sur le qui-vive pour apporter une information correcte, précise. Il en va de l’image, de la crédibilité de la Confédération », souligne Françoise. En 1989, FO a ajouté la création d’un service d’appels téléphoniques (et désormais mails), SOS impôts. Il est unique en son genre. Françoise qui l’a lancé, seule, rédigeait aussi à l’époque un mini journal impôts sur minitel. Fort de son succès, SOS impôts s’est étoffé. Depuis 1989 une trentaine de militants y ont apporté leurs compétences. L’an dernier l’équipe a répondu à 617 appels et 115 mails. Les questions émanent d’adhérents, d’Unions départementales qui regroupent les demandes, de contribuables non adhérents FO dont certains souhaiteraient parfois des conseils de gestion de leur fortune !, s’amuse Françoise et même de personnes habitant le quartier de la confédération !. Le personnel de la confédération FO peut consulter bien sûr aussi l’équipe SOS impôts, deux demi-journées leur étant dédiées. Cette année, en mai, celle-ci comptera six personnes. Sylviane Léger, Patrick Lumeau, Solange Saïdi, Corinne Cyholnyk, Nicole Burlot… A tous ces techniciens de la fiscalité se joindra Alain Roussennac, inspecteur des finances publiques, et depuis quelques mois assistant de la Secrétaire confédérale Nathalie Homand, en charge du secteur Économie et Services publics. C’est avec ce militant, Alain, que Françoise Gauchet – qui prendra sa retraite dans une poignée d’années – a œuvré cette année à la construction de ce Spécial impôts et lui a passé le témoin pour la réalisation des prochains. Très riche déjà, l’histoire du Spécial continue.

A propos de cet article

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément