L’État réduit fortement ses subventions aux associations de consommateurs

Consommation par  Michel Pourcelot

On liquide à tout va sous le drapeau de l’austérité et de l’insupportable dette : les associations de défense de consommateurs sont clairement visées avec un projet de 40 % de subventions publiques en moins.

700 000

C’est le nombre de visiteurs mensuels du site Internet de 60 Millions de consommateurs en 2015, selon l’INC.

L’État veut se désengager franchement, façon de parler, de la défense des consommateurs : le projet de loi de finances 2018 envisage de réduire de 40 % les subventions allouées à l’Institut national de la consommation (INC) ainsi qu’aux quinze associations de consommateurs agréées, dont l’AFOC, l’Association Force Ouvrière Consommateurs. L’exécutif, devant le tollé qu’il prévoyait sans doute, lâchera quelques miettes, mais la diminution des moyens sera considérable, c’est-à-dire bien plus importante que les baisses de crédit régulières pratiquées ces dernières années. Une méthode également employée pour asphyxier le magazine 60 Millions de consommateurs, édité sans publicité depuis 1970 par l’INC, et ensuite arguer d’une audience en baisse pour lui porter le coup fatal. Une privatisation rampante avait même été tentée vers 2010-2011, pour « l’adosser au privé ». Il faut dire que le magazine, dont les enquêtes ont maintes fois révélé des affaires où des vies humaines étaient en jeu, dérange souvent de gros intérêts.

Service public

Bref, le pot de fer n’apprécie guère. Le fameux laissez faire, laissez passer, le monde va de lui-même du Vieux Monde est plus que jamais d’actualité ! La nouveauté, c’est cette volonté d’en finir rapidement avec tout ce qui fait obstacle au libéralisme, dénonce l’AFOC, pour qui le gouvernement veut mettre à genoux les associations de représentation et de défense des consommateurs. Rien ne doit entraver la logique libérale, peu importe l’intérêt général et la cohésion sociale. L’association FO consommateurs rappelle d’ailleurs que c’est une mission de service au public, que prennent aujourd’hui en charge les associations de défense des consommateurs et leurs milliers de bénévoles [...] sur l’ensemble du territoire. Qui pour remplacer ces associations ? Les entreprises, partie prenante aux litiges ? Les juges de proximité que l’on a supprimés ? Les tribunaux, déjà saturés ? La DGCCRF, dont les effectifs ne cessent de fondre ? Les avocats et à quel tarif ? Les collectivités dont les budgets sont à l’os et où les associations de consommateurs pallient déjà les fermetures de services publics ?

Pour aller plus loin : Une défense multimédia
La défense des droits des consommateurs passe par leur information. Pour ce faire, l’INC, créé en 1966, propose non seulement le magazine 60 Millions de consommateurs et son site Web www.60millions-mag.com, mais aussi le portail de la consommation www.conso.net, et le site thématique dédié au commerce équitable www.jeconsommeequitable.fr.

 Michel Pourcelot Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Des usagers en eau trouble ?

Communiqué de l’AFOC par AFOC

L’Association Force Ouvrière Consommateurs s’inquiète des résultats de la dernière vague d’enquêtes menées par la DGCCRF dans le secteur de la distribution de l’eau. Celle-ci a en effet révélé la persistance de nombreuses clauses illicites ou abusives dans les règlements de service d’eau, ainsi que des (...)

Une liste rouge pour lutter contre le démarchage téléphonique

Consommation par Nadia Djabali

Qui n’a pas reçu un coup de fil commercial aux heures de repas ou après une journée bien remplie, proposant l’installation d’un double vitrage ou la pose de panneaux photovoltaïques ? Selon une enquête de 60 Millions de consommateurs, les Français reçoivent en moyenne une quinzaine d’appels de ce type (...)