L’extension du couvre-feu

Revue de presse par Christophe Chiclet, L’Info Militante

Article publié dans le Dossier Coronavirus / Covid19
© Michel GAILLARD/REA

Ce sont désormais les deux-tiers de la population française qui sont touchés par les mesures de couvre-feu. Mesures qui soulignent aussi l’absence de mise à niveau de notre système de santé. Aperçu dans la presse.

Le Monde
Un état des lieux pour le moins inquiétant : La circulation du virus atteint un niveau extrêmement élevé, a affirmé M. Castex. Il a également averti que le mois de novembre serait éprouvant et que le nombre de morts allait continuer d’augmenter en raison de la deuxième vague de l’épidémie. Nos services hospitaliers vont être mis à rude épreuve, a souligné le premier ministre. Et pour cause. En huit mois de crise le gouvernement n’a pas jugé bon semble-t-il de multiplier les lits de réa ! Et mieux vaut tard que jamais : L’Assemblée nationale a approuvé mercredi soir [21 octobre] une rallonge de 2,405 milliards d’euros pour les établissements de santé qui doit permettre l’ouverture de 4 000 nouveaux lits d’hôpital et des revalorisations salariales promises aux soignants Le quotidien du soir énumère aussi les mesures à venir : Les mesures de soutien économique seront étendues à l’ensemble des départements basculant sous le régime du couvre-feu, a en outre annoncé le premier ministre. Il a notamment cité le fonds de solidarité, les exonérations sociales et le prolongement de prêts garantis par l’État. Dans le lot, 115 millions d’aides pour le secteur de la culture. Cela pourrait ne pas être suffisant !

L’Alsace
Le quotidien régional précise : Les secteurs directement concernés par le couvre-feu ne représentent qu’environ 4% du PIB français, estime l’économiste Mathieu Plane (OFCE). Mais ils pèsent lourd en termes d’emplois, notamment intérimaires. Ils pèsent également sur le moral des ménages et des entreprises.

France Info
L’extension du couvre-feu a un coût : Quel sera l’impact économique des mesures de couvre-feu instaurées en France, pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 ? Ces restrictions, qui concernent désormais 54 départements, auront un coût d’un peu plus de 2 milliards d’euros pour les finances publiques, a annoncé le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, vendredi 23 octobre sur Europe 1. Nous pouvons tenir jusqu’à la fin de l’année, le début de l’année prochaine, avec les sommes que nous avions prévues , a souligné le ministre. Si ces mesures devaient se prolonger au-delà, les moyens financiers seraient rechargés, a-t-il assuré, ajoutant qu’il y avait un risque fort de contraction du produit intérieur brut au quatrième trimestre .

RTL
Concrètement : Le Premier ministre a donc décidé d’étendre les mesures d’aides économiques à tous les départements concernés par le couvre-feu. Les aides sont celles du fonds de solidarité. Toutes les entreprises de moins de 50 salariés qui se trouvent dans les nouvelles zones de couvre-feu pourront bénéficier, et ce, quel que soit le secteur. Cela représente un chèque allant jusqu’à 1 500 euros par mois, défiscalisés, si votre TPE ou PME subit une perte de 50% de son chiffre d’affaires. Pour les hôtels, restaurant, bars et cafés, l’enveloppe peut monter jusqu’à 10 000 eurosEn tout, ces nouvelles aides appliquées aux 54 départements sous couvre-feu coûteront à l’État autour d’un milliard et demi d’euros par mois.

Christophe Chiclet Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Tous les articles du dossier

Les mesures exceptionnelles en faveur des salariés (mise à jour le 29 mai)

Emploi et Salaires par Clarisse Josselin

Extension du chômage partiel, explosion du télétravail, report de la réforme du chômage, primes exceptionnelles... Pour faire face aux conséquences économiques de l’épidémie de Coronavirus, l’exécutif a mis en place une série de mesures afin de permettre aux salariés de conserver l’essentiel de leur rémunération et d’éviter les licenciements en période de crise sanitaire.

Outre-mer : pour faire face au Covid-19, focus sur les Antilles, la Guyane et Saint Pierre et Miquelon

Coronavirus / Covid19 par  Michel Pourcelot

Dans les Outre-mer depuis l’apparition du Covid-19, au moins 769 cas avérés ont été dénombrés dans huit territoires, au 31 mars. Six décès ont été déplorés en Guadeloupe, trois en Martinique, deux morts à Saint-Martin et un autre à Mayotte. La pauvreté, le sous-équipement des services de santé et le manque de matériel de protection contre le virus constituent un cocktail éminemment dangereux a dénoncé FO.