L’InFO des CSE n°39

Juillet 2022 par Karen Gournay, Secteur Comité social et économique (CSE), Comité de groupe et Comité d’entreprise européen (CEE)

Editorial par Karen Gournay, Secrétaire confédérale, Secteur de la Négociation collective et de la Représentativité

Les élections présidentielles et législatives étant désormais derrière nous, les sujets sociaux prioritaires reviennent à grands pas. Dans cette conjoncture de hausse des prix, pour ce qui concerne Force ouvrière, l’augmentation générale des salaires, du point d’indice, des pensions de retraite et minima sociaux constitue la grande priorité !

À cette question du pouvoir d’achat, le gouvernement répond par des mesures ponctuelles ou « rustines ». Une nouvelle mesure de soutien est annoncée pour la rentrée, qui pourrait prendre la forme d’un chèque alimentaire ou d’une nouvelle prime inflation, peu importe. Or, ces différentes mesures mises bout à bout, risquent de peser sur les négociations de salaires. Pourtant, outre qu’un véritable coup de pouce immédiat sur le Smic constituerait un acte important en faveur du pouvoir d’achat, il aurait également le mérite de déclencher l’ouverture de négociations salariales dans les branches et dans les entreprises.

À cet égard, comme à de nombreux autres, la présence syndicale au sein des entreprises est fondamentale. Bien que davantage méconnu, le mandat de représentant syndical au CSE présente lui aussi un intérêt. Afin de mieux l’appréhender, il fera l’objet du Décryptage de ce numéro 39 de l’inFO des CSE : qui est le RS au CSE ? Quel est son rôle ? Quels sont ses moyens ? A-t-il un accès aux documents, à la formation ? Dispose-t ’il d’heures de délégation ? À ce propos, nous vous renseignerons sur leur paiement dans le cadre de la troisième et dernière partie du Dossier relatif au crédit d’heures.

Le CSE est compétent pour se saisir de multiples sujets. Le handicap en est un. Ce n’est pas parce qu’aborder la question du handicap ne constitue pas un réflexe qu’il ne doit pas prendre place dans les thèmes discutés dans le cadre des réunions du CSE. Via notre Rubrique des secteurs, Force ouvrière vous invite donc à travailler vos automatismes.

La protection des données des salariés, et plus largement la cybersécurité peut aussi intégrer le champ des discussions du CSE. Les experts du Groupe Legrand vous indiqueront de quelle manière vous en emparer (L’avis de nos experts).

Le Groupe Technologia vous exposera en quoi il pense la QVCT comme un moyen permettant de recentrer les actions de l’employeur sur la santé au travail (L’avis de nos experts).

Pour finir et parce qu’il est toujours bon de se quitter sur une revendication, un focus sera opéré par le Cabinet Syncéa sur une revendication essentielle en matière de représentation du personnel : la levée de la limitation à 3 mandats successifs ! (L’avis de nos experts).

Agréable lecture et bel été.

 

Si vous souhaitez recevoir L’inFO des CSE par mail tous les trimestres, écrivez-nous à l’adresse suivante : secretariatnego@force-ouvriere.fr afin que nous vous ajoutions à la liste de diffusion.

Sur le même sujet

Résolution Comité confédéral national des 3 et 4 novembre 2021 – adoptée à l’unanimité

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 3 et 4 novembre 2021, le CCN rappelle l’indépendance de la CGT-FO à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques et religieuses. Il réaffirme son attachement à la Charte d’Amiens et d’une façon générale, son indéfectible opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical. Le syndicalisme ne doit pas lier son destin à celui de l’État, rappelant ainsi le préambule des statuts de la CGT-FO.

Déclaration de la Commission exécutive de FO du 13 décembre 2018

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La Commission exécutive confédérale, réunie le 13 décembre 2018, considère que la crise actuelle et le mouvement des « gilets jaunes » sont le produit des politiques économiques et sociales menées depuis de nombreuses années privilégiant les revenus du capital au détriment du pouvoir d’achat des salariés et retraités, de la protection sociale et des services publics.