Retraite

L’Union confédérale des retraités FO pour la revalorisation des pensions

, Françoise Lambert

Recommander cette page

La VIIIe assemblée générale de l’Union confédérale des retraités FO (UCR-FO) s’est tenue à Branville, dans le Calvados, les 23 et 24 novembre 2017. Les rapports d’activité et de trésorerie ont été adoptés à l’unanimité et Didier Hotte a été réélu au poste de secrétaire général adjoint de l’UCR-FO.

Quelque cent soixante délégués ont participé à la VIIIe assemblée générale de l’Union confédérale des retraités FO (UCR-FO) à Branville (Calvados), les 23 et 24 novembre 2017.

Au centre de débats animés par 28 interventions : le pouvoir d’achat des retraités, les menaces qui pèsent sur le système de retraite avec le projet de réforme du gouvernement, le prise en charge des personnes âgées dépendantes, sans oublier le développement de la syndicalisation des retraités.

Mobilisation européenne des retraités au printemps 2018

Deux représentants de la FERPA (Fédération Européenne des Retraités et des Personnes Agées), invités à participer aux travaux, ont confirmé qu’une journée de mobilisation européenne de défense des retraites serait organisée au printemps 2018.

Dans son rapport oral, Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’Union confédérale des retraités FO, a rappelé que des dizaines de milliers de retraités ont manifesté le 28 septembre dans toutes les villes de France à l’appel de neuf organisations de retraités, dont FO, sur le principal mot d’ordre de l’augmentation du pouvoir d’achat.

Hausse de la CSG sans compensation

Quatre fois plus de retraités se sont mobilisés par rapport aux précédentes manifestations, souligne Didier Hotte. Une prise de conscience sans doute due à la décision du gouvernement d’imposer une hausse de 25% du montant de la CSG à tous les salariés, y compris les retraités et ceci sans compensation.

La hausse de 1,7 point de la CSG sur les pensions égales ou supérieures à 1 200 euros vient s’ajouter à une liste déjà longue « d’efforts » demandés aux retraités, dont la non-revalorisation des pensions depuis quatre ans, la taxe de 0,3% de Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie ou la suppression de la demi-part fiscale pour les parents isolés.

Augmenter les pensions et les retraites

À côté de la revendication majeure d’une augmentation des pensions et retraites pour tous, l’assemblée générale de l’UCR-FO s’est aussi prononcée lors de son AG pour une prise en charge de la perte d’autonomie par la Sécurité sociale.

Car de véritables carences existent, dans l’aide à domicile comme dans les maisons de retraite. Concernant l’aide à domicile, l’assemblée générale de l’UCR-FO apporte dans sa résolution son appui à la revendication des fédérations du secteur de l’aide à domicile, pour un juste prix d’intervention des personnels sur la base d’un taux horaire (qui pourrait être porté à 25 euros).

L’UCR-FO aux côtés de FO Santé pour la défense des Ehpad

Concernant les Ehpad, les congressistes ont constaté la dégradation sans précédent des conditions d’accueil des résidents et des conditions de travail des personnels.

L’UCR-FO s’associe aux actions de la fédération des Services publics et de santé pour la défense des Ehpad, a rappelé Didier Hotte.

La future réforme des retraites a aussi été abordée par les retraités FO, qui s’opposent au projet du gouvernement visant à instituer un régime unique de retraite, à points ou en comptes notionnels.

L’euro cotisé ne produira pas les mêmes droits

Dans ce type de régime, l’euro cotisé ne produira pas les mêmes droits , a dénoncé Didier Hotte.

Philippe Pihet, secrétaire général de l’UCR-FO, a quant à lui abordé la question de la fusion des régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco, qui sera effective au 1er janvier 2019. L’homme, qui est aussi secrétaire confédéral FO a fait quelques rappels :

Nous n’étions pas demandeurs de la fusion, mais ce n’était un point de blocage pour FO, indique Philippe Pihet, bien que non signataires de l’accord du 30 octobre 2015, nous avons pesé dans la négociation sur la fusion pour aligner au maximum les droits sur le plus avantageux des deux régimes.

L’âge auquel une veuve ou un veuf peut toucher une pension de réversion a ainsi été fixé à 55 ans dans le nouveau régime unifié –il est aujourd’hui de 55 ans à Arrco et de 60 ans à l’Agirc .

A propos de cet article

Sur l’auteur

Françoise Lambert

Journaliste FO Hebdo - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément