La Colombie se réveille aussi

International par Evelyne Salamero, journaliste L’inFO militante

© ZUMA Press/ZUMA/REA

Le 21 novembre, de façon inédite depuis les années 1970, les travailleurs colombiens étaient massivement en grève générale, à l’appel notamment des deux confédérations syndicales (CUT et CTC). Dans un courrier à l’ambassade de Colombie en France, la confédération FO a exprimé son soutien et sa solidarité avec la CUT et la CTC, mobilisées contre les politiques économiques néolibérales, mais aussi contre la corruption, l’augmentation des tarifs nationaux de l’énergie, la criminalisation et la stigmatisation de la protestation sociale, les violences et les assassinats.

Des centaines de syndicalistes assassinés depuis 2016

Selon le récent rapport « Colombie : la paix menacée » de la Confédération syndicale internationale (CSI), 777 syndicalistes et défenseurs des droits de l’Homme ont été assassinés dans ce pays entre janvier 2016 et septembre 2019. Depuis la grève du 21 novembre, d’autres mobilisations ont eu lieu, dont une autre grève générale le 4 décembre, avec désormais aussi pour revendication l’arrêt de toute action violente contre les mobilisations pacifiques, la démilitarisation des villes et la dissolution de l’Esmad (Escadron mobile anti-troubles) créé en 1999.

Sur le même sujet