Salaires

La Fédération des transports FO lève son appel à la grève

, Nadia Djabali

Recommander cette page

Patrice Clos, Secrétaire général de FO Transport, à la sortie de réunion avec la ministre des Transports le 6 décembre 2018. © Gilles ROLLE/REA

Après avoir consulté ses syndicats et reçu l’assurance que les taux de majoration des heures supplémentaires ne baisseraient pas, la Fédération FO des transports et de la Logistique a décidé de lever son appel à la grève prévue le 9 décembre.

La Fédération FO transports et de la Logistique a décidé de lever son appel à la grève illimitée prévue le 9 décembre à partir de 22h. Une décision qui arrive après que la fédération a consulté les syndicats qui la composent. Ces derniers ont voté à plus de 60 % la levée de l’appel à la grève.

L’appel à la grève avait été lancé suite à l’annulation par le Conseil d’État, le 28 novembre 2018, d’un décret assurant la primauté de la négociation de branche sur la négociation d’entreprise en matière de taux de majoration des heures supplémentaires et sur certaines primes. Une disposition spécifique à la branche du transport routier qui avait été obtenue après deux semaines de grève lorsque la loi Travail du 8 août 2016, avait permis de baisser à 10 % la majoration des heures supplémentaires par accord d’entreprise.

Entre 300 euros et 1 200 euros de perte de salaire

La décision du Conseil d’État ferait perdre aux routiers entre 300 euros et 1 200 euros par mois, avait dénoncé Patrice Clos, secrétaire général de la Fédération FO transports et de la Logistique.

Le 6 décembre 2018, la fédération a été reçue par Élisabeth Borne, ministre des Transports, qui lui a assurée qu’il n’y aura aucun changement sur les taux de majoration des heures supplémentaires qui sont actuellement de 25 % et 50 %. Toute entreprise du secteur qui n’appliquerait pas les taux de majorations des heures supplémentaires prévus dans l’accord de branche se placerait dans l’illégalité, a prévenu la ministre des Transports.

La fédération a également reçu l’assurance que les organisations patronales maintiendraient la majoration des heures supplémentaires à 25 % et 50 % pour les conducteurs routiers de transport de marchandise. La fédération prévient le gouvernement et les employeurs qu’un conflit dur pourrait débuter à tout moment si ces derniers ne respectent pas leurs engagements.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Du 18 décembre à 08h10 au 19 décembre à 22h20

    AFOC - Consomag
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : (...)