La FGTA-FO n’est pas signataire du pacte de responsabilité dans l’agriculture

Communiqué de la FGTA-FO par FGTA-FO

Sur ce thème, nous vous rappelons la position de Force Ouvrière exprimée par la voix de son Secrétaire général Jean-Claude Mailly qui rappelle que :

 Demander que soient fixées des contreparties « emploi » au niveau des branches sur des aides fiscales et sociales de caractère général est illusoire, voire impossible ;

 Quelle conséquence si la contrepartie emploi n’est pas honorée ? (pas d’obligation de résultat, pas de remboursement des aides !)

 Pour FO, les aides publiques aux entreprises doivent surtout être ciblées. Par exemple : pour un investissement matériel ou technologique ;

 Que l’emploi dans les entreprises dépend du carnet de commandes de celles-ci et non des aides financières distribuées sans contrôle ni justifications avérées.

Vous comprenez bien que Force Ouvrière s’oppose vivement au principe qui sous-tend à accorder des aides aux entreprises sans ciblages, contreparties et contrôle.

En revanche, Force Ouvrière réaffirme son attachement au dialogue social de branche et s’inscrit pleinement dans le principe de la négociation paritaire. C’est pour cette raison que la FGTA-FO sera présente lors des prochaines réunions de négociations et qu’à cette occasion nous porterons nos revendications visant à améliorer les droits et le pouvoir d’achat des salariés.

La relance de la production, des ventes et de l’économie du pays ne pourra inévitablement passer que par l’augmentation du pouvoir d’achat.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Sans changement de politique économique, pas de baisse en perspective

Chiffres du chômage par Stéphane Lardy

Selon les derniers chiffres publiés par Pôle emploi pour le mois de mai 2014, le nombre de demandeurs d’emploi, sans emploi et tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (catégorie A), en France métropolitaine augmente de 0,7 % sur un mois soit 24 800 demandeurs d’emploi en plus. Le (...)

Fiscalité : elle malmène toujours le pouvoir d’achat des ménages

Economie par  Valérie Forgeront

Malgré la récente annonce d’une baisse d’impôts de un milliard en 2017, la pression fiscale sur les ménages reste très élevée et n’a cessé de grimper ces dernières années. Les entreprises tirent en revanche leur épingle du jeu, bénéficiant chaque année d’une baisse conséquente de la pression fiscale. Au final, tandis que le pouvoir d’achat des ménages s’étiole, les entreprises, elles, reconstituent leurs bénéfices.