La FGTA-FO s’oppose à l’accord APLD signé dans la branche des HCR !

Fédération FGTA-FO par FGTA-FO

© Laurent GRANDGUILLOT/REA

Communiqué de la FGTA-FO

La FGTA-FO exerce son droit d’opposition à l’accord relatif au dispositif d’activité partielle dénommé activité réduite pour le maintien dans l’emploi dans la branche des Hôtels, Cafés et Restaurants.

Tout en étant pleinement conscients des conséquences catastrophiques de la Covid-19 sur le secteur, nous ne pouvons accepter que seuls les salariés en paient le prix fort, avec une forte perte de pouvoir d’achat sur deux ans !

Un effort collectif, équitable et juste, dans ce contexte, est plus qu’indispensable.

Malheureusement, cet accord est marqué par l’absence de réels engagements sur la répartition des efforts consentis entre les salariés, les dirigeants et les actionnaires, et ce aux dépens des salariés dont la contribution à l’effort collectif est sans précédent.

Les garanties en matière d’emploi sont également très insuffisantes alors que le dispositif est appelé à mobiliser des fonds publics importants.

Ces garanties, limitées aux seuls salariés placés en APLD, feraient peser un risque accru de licenciements sur les autres salariés eu égard à la forte permutabilité des postes et des compétences dans les entreprises de la branche.

Cela aurait également pour conséquence directe d’accroître la charge de travail sur le personnel restant qui verrait ses conditions de travail fortement se dégrader.

C’est tout simplement le risque de faire des économies en accentuant la misère !

La FGTA-FO est ouverte à reprendre une négociation loyale et équitable et qui prendra en compte les intérêts des salariés et des entreprises du secteur.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Résolution du Comité confédéral national de FO des 23 et 24 septembre 2020

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 23 et 24 septembre 2020, le CCN rappelle son indépendance à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques. Il réaffirme d’une façon générale son opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical, rappelant par là le préambule des statuts de la CGT-FO.