La grève reconductible gagne les Ehpad 

Service Public par Clarisse Josselin

© Stephane AUDRAS/REA

Après les urgences, le Samu et les sapeurs-pompiers, les personnels des maisons de retraite sont appelés à cesser le travail, une nouvelle fois, pour dénoncer le manque de moyens et une situation désastreuse.

La fédération des personnels des services publics et de santé SPS-FO a déposé le 23 septembre un préavis de grève qui court jusqu’au 23 octobre. Une journée de mobilisation est également prévue le 15 octobre, date à laquelle Myriam El Khomri doit rendre à la ministre de la Santé son rapport sur les métiers du grand âge.

40 000 recrutements immédiats

Parmi ses revendications, FO exige la création immédiate de 40 000 postes supplémentaires dans l’objectif d’atteindre le ratio de un personnel pour un résident. Elle demande aussi des revalorisations de salaire, l’amélioration des conditions de travail ou encore l’augmentation des subventions, permettant la reconstruction ou la rénovation des établissements.

La conférence nationale des Ehpad et services à domicile s’est tenue le 5 septembre au siège de FO, avec 180 délégués. Dénonçant un manque d’effectif permanent ou une explosion des accidents et arrêts de travail, elle a été unanime sur l’absolue nécessité d’organiser la grève jusqu’à obtention des revendications.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

FO Fonction publique passe à l’action

Service Public par Valérie Forgeront

L’initiative a été décidée « au regard de la situation sociale tendue et dramatique » qui règne actuellement dans le pays et cela couplé à la constatation que « le traitement appliqué aux fonctionnaires n’est plus acceptable » lançait le 30 janvier à Paris lors d’une conférence de presse le secrétaire général de l’Union interfédérale FO des fonctionnaires (UIAFP-FO), Christian Grolier. FO fonction publique programme donc une semaine d’actions du 3 au 10 février.

Croix-Rouge : des bénévoles à la place de salariés

Dépendance par Clarisse Josselin

Pour atteindre le niveau de qualité de prise en charge souhaitée dans les trente-deux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) gérées par la Croix-Rouge, le président de l’association caritative n’envisage pas d’embaucher, mais plutôt... de faire appel à des bénévoles.