La machine infernale : Pole emploi au pilori

Livre par Michel Pourcelot

Le démontage d’une machine : Cécile Hautefeuille, qui en a vécu l’expérience, met à nu, témoignages à l’appui, les mécanismes qui ont transformé Pole emploi en outil à produire des statistiques pas trop défavorables. Au grand détriment des inscrits comme de ceux qui y travaillent.

Journaliste indépendante dans le Midi, Cécile Hautefeuille sait de quoi elle parle : elle s’est mesurée à cette hydre de Lerne dont les formulaires repoussent à chaque fois qu’on les remplit. Pour beaucoup, se confronter à Pole emploi fait ressembler les travaux d’Hercule à une promenade dominicale. L’ambiance n’est pas sans ressembler à celle du film Moi, Daniel Blake de Ken Loach, que d’aucuns, guère habitués à la recherche d’un emploi, trouvaient excessif. Outre son expérience, Cécile Hautefeuille rapporte dans ce livre enquête des témoignages de chômeurs. On y parle beaucoup de solitude, de désarmement, face souvent à un adversaire de plus en plus virtuel, d’autant que beaucoup ne sont pas armés, psychologiquement et informatiquement, pour suivre un parcours tenant plus de celui d’un combattant aguerri en quête du Graal, le CDI, que du chercheur d’emploi. Et quand on évite l’écran, la réalité physique éclate : un demandeur d’emploi qui hurle dans le bureau d’à côté. Il est 10 heures du matin, la conseillère a été déjà traitée de conne et d’incapable. La journée va être rude des deux côtés des guichets.

« Un minimum armé »

Il faut toujours être en mesure de trouver les bons arguments : si l’on n’est pas au minimum armé, on peut se faire rapidement broyer. Je pense à des gens plus fragiles en me demandant comment ils peuvent s’en sortir quand je vois toutes les petites embrouilles auxquelles j’ai été confrontée ! Il faut aussi être très attentif aux versements de Pôle emploi, notamment sur le trop-perçu, conseille Cécile Hautefeuille. Car la machine est impitoyable, conçue pour fonctionner quasiment seule. Avec des ratés : C’est le fonctionnement des mots-clés et la machine sort parfois des annonces très bizarres. Par exemple, pour community manager, c’est-à-dire la personne qui gère les réseaux sociaux d’une entreprise, on se retrouve avec une offre pour animer un chat pour adultes. Pour ceux qui n’avaient pas compris que chercher un emploi n’était pas un jeu d’enfant.

La machine infernale, racontez-moi Pôle emploi, de Cécile Hautefeuille, paru le 10 mai 2017, aux éditions du Rocher. Prix à partir de 16€50.

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

Être jeunes en 2015 : être précaire !

Newsletter FO Jeunes - Connexion n°1 par FO Jeunes

De nos jours, jeune rime avec précaire. Personne ne le conteste plus. C’est presque une rengaine et l’on ne compte plus les appels de diverses organisations, dont Force Ouvrière, à lutter contre.
Le taux de chômage : 23%
L’objet de ce papier n’est pas de t’ennuyer, cher lecteur, toi qui peut-être (...)

Chiffres du chômage : pas de quoi pavoiser

Economie par Valérie Forgeront

L’Insee vient de publier le taux chômage au sens du Bureau international du Travail (BIT). Il diminue de 0,1 point au 4e trimestre 2016 et de 0,2 point sur un an. Reste que les statistiques émanant de Pôle emploi et basées sur le nombre de demandeurs d’emploi inscrits signalaient le mois dernier une situation beaucoup moins réjouissante.

Assurance chômage : FO dénonce une réforme sur le dos des plus précaires

Contre réformes par Clarisse Josselin

Le gouvernement a dévoilé le 18 juin à Matignon la réforme du régime d’Assurance chômage, avec pour objectif 3,4 milliards d’euros d’économies en trois ans. Durcissement des règles d’indemnisation pour les chômeurs, bonus-malus restreint pour les employeurs… FO conteste l’ensemble de ces mesures et dénonce une politique de sanction des demandeurs d’emploi les plus précaires.