La Macron attitude

Revue de presse par  Michel Pourcelot

Les grandes lignes du projet de loi « pour l’activité », préparé par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron et concernant entre autres travail du dimanche, médecine du travail et emploi, ont été largement présentées dans les médias. Juste auparavant, le ministre avait adressé de nombreuses critiques au Medef, donnant lieu à quelques escarmouches dont la crédibilité a parfois été mise en cause dans la presse.

Le Monde
« Pierre Gattaz cherche à faire redescendre la pression avec le gouvernement. Cette tentative d’apaisement tranche avec la tension du début de la semaine, quand le gouvernement a été ulcéré que le patronat puisse appeler à descendre dans la rue alors que les chefs d’entreprise doivent bénéficier de 41 milliards de baisses de charges et d’impôts d’ici à 2017. Conscient de cet énervement, Pierre Gattaz, qui n’avait pas appelé à manifester, a pu jouer la partition qu’il adore ». En tête d’affiche d’une dramaturgie intitulée "La confusion des positionnements" ? Et, comme au terme d’une représentation, « Pierre Gattaz a même salué le secrétaire d’État à la simplification Thierry Mandon : "Tout ce qu’il fait est positif". "On comprend pas trop ce qu’a dit Macron, nous, on se mobilise, on y croit", a par ailleurs défendu le patron des patrons, en réponse aux critiques du ministre de l’économie sur "l’échec" du pacte de responsabilité et des négociations autour de ses contreparties ». Un passe-passe d’armes ?

L’Obs
Ou un jeu des chaises libérales ? « L’ambiance est loin de celle affichée fin août lorsque M. Valls avait lancé son "j’aime l’entreprise" suscitant la réaction enthousiaste de M. Gattaz y voyant "un discours de lucidité, de pragmatisme, de courage". "Il y a le jeu de rôle et la part théâtrale qu’il faut toujours prendre en compte", analyse Bernard Vivier, directeur de l’Institut du travail », et chroniqueur d’une fin heureuse annoncée.

L’Alsace
Car, sans réelle surprise, « M. Macron reste "confiant et optimiste" quant à la perspective prochaine de "nouveaux accords de branche", martelant que le pacte n’était "pas menacé". Le ministre du Travail a renchéri : « le pacte de responsabilité, dont il ne faut pas se moquer, va porter ses fruits ». Jolie cueillette pour la corbeille des acteurs.

Le Journal du Dimanche
Avec son nouveau costume de scène, le ministre jeune premier peut passer à l’acte, c’est-à-dire présenter son projet de loi "pour l’activité", inspiré d’une tragédie allemande, enthousiasmant d’ailleurs celui qui en fut l’acteur principal, Peter Hartz. « J’ai été impressionné par la détermination d’Emmanuel Macron. Il faut mettre en œuvre toutes les bonnes idées qui ont été proposées », a commenté celui qui est « présenté comme le "père" des réformes du marché du travail en Allemagne ».

Le Figaro
« Avec ce texte, le gouvernement espère bien moderniser le marché des biens et des services, stimuler l’investissement, et développer l’emploi et le dialogue social. "On sait que les effets ne seront pas immédiats, mais ce sont des réformes qui on été trop longtemps repoussées", relève-t-on à Bercy. Ce sont aussi des réformes que Bruxelles recommande depuis des années pour améliorer la compétitivité française ». Tout est bien qui finit bien.

 Michel Pourcelot Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Pascal Pavageau, Secrétaire confédéral FO : « Pour la dépense publique et sociale »

Economie par Pascal Pavageau

Avec le plan d’économie imposé par le président de la République et son gouvernement, et qui pourrait s’élever à 70 Mds entre 2014 et 2017 inclus, la notion de « dépense publique » est à nouveau stigmatisée comme la responsable de tous les maux : endettement public trop important, perte de compétitivité, procédures administratives et règlementaires trop lourdes pénalisant l’activité, etc.

Dialogue social : le gouvernement prend la main de qui ?

Revue de presse par  Michel Pourcelot

Un projet de loi sur la modernisation du dialogue social a été annoncé par le Premier ministre le 25 février. Après les mésaventures de la loi Macron, les médias se sont interrogés sur ce nouveau projet qui intervient après l’échec des négociations entre interlocuteurs sociaux sur le sujet.

Un projet de loi au contenu inacceptable

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

Les annonces du gouvernement censées favoriser l’emploi dans les TPE-PME ont été faites la semaine dernière. Elles ont reçu la bénédiction des organisations patronales qui en demandent encore plus. Certaines de ces annonces sont d’ordre technocratique.

Intermittents : FO refuse des économies supplémentaires

Emploi et Salaires par Clarisse Josselin

Les interlocuteurs sociaux, réunis le 24 mars au siège du Medef, ont abouti à une lettre de cadrage pour la négociation professionnelle de l’indemnisation chômage des intermittents du spectacle (annexes 8 et 10 de la convention Unedic). FO ne signera pas ce texte qui demande au secteur 370 millions (...)