La mobilisation contre la réforme du collège est montée d’un cran

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero

La grève du 17 septembre pour l’abrogation de la réforme du collège a été plus importante encore que celle du mois de juin. Plus d’un tiers des professeurs ont cessé le travail (37 % au moins). Plusieurs établissements étaient bloqués à 70 %, 80 %, voire 100 %. Des milliers d’enseignants ont manifesté à Paris et en province. Alors que les organisations syndicales à l’initiative de la grève avaient demandé à être reçues par la ministre de l’Éducation en personne le 17 au soir et appelaient à des discussions sur de nouvelles bases, celle-ci s’est contentée de les faire recevoir par son cabinet. De nombreuses assemblées générales ont eu lieu dès le 18 au matin pour discuter de la reconduction de la grève, comme proposé par FO. L’intersyndicale devait se réunir le lundi 21 au soir pour décider des suites à donner à la mobilisation, avec notamment une manifestation nationale en perspective.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Grève du 17 : les personnels toujours aussi déterminés pour gagner l’abrogation de la réforme du collège !

Communiqué du Syndicat National FO des Lycées et Collèges par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Le SNFOLC propose : assemblées générales partout, dans tous les établissements pour discuter de la reconduction de la grève, pour décider. C’est le moment !
Ce 17 septembre, plus d’un tiers des personnels se sont mis en grève à l’appel de 13 organisations syndicales (SNES-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, (...)