La mobilisation dans les IEG reste solide et durable en 2021 !

Fédération FO Energie par Énergie et Mines

© F. BLANC

Communiqué de FO Energie et Mines

Malgré le contexte toujours difficile, lié à la situation sanitaire et ses conséquences, les agents des Industries Électriques et Gazières ont à nouveau très clairement indiqué leurs refus de subir la désintégration d’EDF ce fleuron de l’industrie française.

De même, les salariés des Industries Électriques et Gazières, tout comme les professionnels du bâtiment, rejettent l’idée de voir disparaître le biogaz, pourtant renouvelable, des futurs logements à venir, comme imposé par le RE2020.

Cela fait maintenant plusieurs mois que les agents se mobilisent sans faiblir pour que l’accès au service public de l’énergie ne devienne pas un vague souvenir. Quel que soit le lieu d’habitation, les habitants du pays doivent être traités sur ce plan avec équité.

Cette « péréquation tarifaire » disparaîtra avec l’arrivée d’Hercule.

Nos différents échanges ont mis en lumière un projet « Hercule » construit dans la plus grande opacité, sans concertation des partenaires sociaux, sans débat parlementaire. Et nous le savons maintenant, Hercule n’est pas en tant que tel, imposé par la Commission européenne !

Très clairement, c’est un sujet franco-français ! S’il apparaît que le droit européen a des conséquences sur la régulation des secteurs d’activité comme l’énergie, ce n’est pas lui qui est à l’origine du projet de désintégration d’EDF.

L’interfédérale a saisi nombre de parlementaires de tous bords qui envisagent maintenant la demande d’un Référendum d’Initiative Partagée.

Il serait temps que le P-DG d’EDF retire son projet Hercule et écoute les partenaires sociaux sur leur vision pour l’avenir d’EDF. L’interfédérale répond favorablement à la proposition de rencontre et d’échange qui lui a été faite par le DRH Groupe et réaffirmera sans aucune ambiguïté son exigence du retrait du projet Hercule en préambule de toute discussion.

L’interfédérale reste déterminée et prévoit d’ores et déjà des actions significatives les matinées des 4 et 11 février, jours où Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Bruno Le Maire, ministre des Finances, seront auditionnés devant l’Assemblée nationale ; un appel à la grève dans le Groupe EDF, le 10 février, au moment où Jean-Bernard Levy, Président d’EDF, sera lui aussi tenu de s’expliquer à l’Assemblée nationale, ainsi qu’un courrier adressé à Jean Castex de l’interfédérale et des groupes politiques des parlementaires de l’opposition.

De même, les gaziers se concertent en ce moment même pour les actions à mener en intersyndicale.

Énergie et Mines Secrétaire général

Sur le même sujet

La défense du service public, fil rouge de la Fédération Énergie et Mines

Congrès de Fédération professionnelle FO par Evelyne Salamero, L’Info Militante

Le congrès de la Fédération FO Énergie et Mines a réuni 350 participants du 31 mai au 3 juin à Montpellier. Alors que la marche à la privatisation s’accélère, qu’EDF, mais aussi Engie (ex-GDF) sont menacées par des plans destructeurs, les délégués ont réaffirmé une revendication clé : la création d’un EPIC de l’Énergie.

Énergie : nouvelle journée de grève le 14 mars

Mobilisation par Evelyne Salamero

Une semaine après la grève du 7 mars, aussi fortement suivie, voire plus à certains endroits, notamment à EDF, que celle du 31 janvier dernier, FO et les quatre autres fédérations de l’Énergie (CGT, CGC, CFDT, CFTC), ont décidé d’appeler les électriciens et gaziers à une nouvelle journée « entreprises mortes » mardi 14 mars.

Après la SNCF, à qui le tour ?

Service Public par Énergie et Mines

Les menaces pesant sur l’avenir des Services publics de l’énergie sont bien réelles. La prochaine remise en question de notre régime de retraite pourrait en être la boite de pandore.

Energie : grève contre le blocage des salaires et la destruction du service public

Mobilisation par Evelyne Salamero

Déjà fortement mobilisés le 31 janvier, les électriciens et gaziers ont de nouveau largement répondu ce 7 mars à l’appel à la grève de FO et des quatre autres organisations de la branche (CGT, CGC, CFDT et CFTC). Présents dans la manifestation nationale initiée par les hospitaliers également en grève, les électriciens et gaziers revendiquent une augmentation du Salaire national de base (SNB) et « l’arrêt de la destruction des services publics de l’Energie ».