La négociation collective, l’autre victime de la loi Travail

Dossier Loi Travail par Mathieu Lapprand

Article publié dans le Dossier Loi Travail

Alors que le gouvernement se prévaut du « dialogue social », par nombre de dispositions éclatées dans plusieurs articles de l’avant-projet de la loi Travail c’est aussi la négociation collective qui serait victime de ce texte.

Tout d’abord par le référendum, qui permettrait de faire appliquer un accord d’entreprise en contournant les représentants élus des salariés. Mais ces accords pourraient aussi permettre de ne tenir les NAO (négociations « annuelles » obligatoires !) que tous les trois ans. En outre, la NAO pourrait se dérouler au niveau du groupe et non plus de l’entreprise.

Le texte prévoit également une durée limitée à cinq ans des accords collectifs, passé ce délai, si aucun autre accord n’aura été signé, les avantages qu’il comporte tomberont.

La restructuration à marche forcée des branches impactera les conditions de travail

Les nouvelles règles de révision des accords sont également favorables aux employeurs, au détriment des salariés, car elles permettraient de revenir plus facilement sur les droits conventionnels. La restructuration à marche forcée des branches pourrait avoir des conséquences sur les conditions de travail des salariés : le maintien des avantages individuels acquis (AIA), en l’absence d’accord conclu, serait supprimé. Les seuls avantages acquis conservés concerneraient la rémunération annuelle, les autres avantages (repos ou sursalaire familial par exemple) disparaîtraient.

Autant de dispositions qui amplifieront donc le monologue patronal, mais dont les principales victimes seront les droits des salariés. 

Mathieu Lapprand Journaliste à L’inFO militante

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Une détermination intacte et sans faille

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

Un message de soutien de nos camarades espagnols de l’UGT souligne : « Vos raisons sont les nôtres puisque nous avons subi, et nous subissons toujours, les conséquences d’une réforme du marché du travail très régressive en 2012. Désarmer les droits des travailleurs ne donne pas comme résultat la création (...)

Quand #Onvautmieuxqueça démode « Parce que je le vaux bien »

Propagande 2.0 par Mathieu Lapprand

L’irruption de #Onvautmieuxqueça, un hashtag (voir ci-dessous) en forme de mot d’ordre, qui s’est propagé sur tous les réseaux sociaux depuis le 24 février dernier, traduit le ras-le-bol d’une génération vis-à-vis de la précarité comme unique horizon professionnel… mais c’est aussi une réponse à un slogan (...)

La FNAS appelle à se mobiliser pour le retrait du projet de Loi Travail

Dossier Loi Travail par Action sociale

LA FNAS FO soutient et invite ses adhérents et tous les salariés à participer avec la jeunesse aux rassemblements et mobilisations qui auront lieu à travers tout le pays le mercredi 9 mars 2016, dans l’UNITE FO, CGT, FSU, Union Syndicale Solidaires avec les organisations syndicales de la jeunesse UNEF, l’UNL et FIDL .