La nouvelle prime d’activité : pour qui ? Comment ?

Juridique par Evelyne Salamero

La prime d’activité, qui remplacera à partir du 5 février à la fois le RSA dit d’activité (perçu par les salariés les plus pauvres) et la prime pour l’emploi, est un complément de revenu mensuel auquel peuvent prétendre les travailleurs âgés d’au moins dix-huit ans qui perçoivent une rémunération inférieure à un certain plafond. Pour un célibataire sans enfant ce plafond est fixé à 1,3 Smic, soit environ 1 500 euros net par mois. Il s’agit à la fois de soutenir le pouvoir d’achat et d’inciter les chômeurs à retrouver un emploi, explique le gouvernement. Le montant de la prime d’activité dépend aussi de la composition et des ressources du foyer (célibataire, marié, nombre d’enfants), contrairement à l’ancienne prime pour l’emploi qui était exclusivement calculée en fonction du salaire du demandeur. Le montant de la prime, versée chaque 5 du mois, est calculé tous les trois mois. Elle reste donc fixe durant cette période, et ce, quels que soient les changements de situation familiale ou professionnelle.

La demande doit être faite dès ce début janvier

Le dispositif a été élargi aux étudiants et aux apprentis, mais à condition que leur revenu soit au moins égal à 893,25 euros net par mois (0,78 fois le Smic), toujours dans la logique de favoriser l’activité. Les bénéficiaires de l’ancien RSA percevront cette prime automatiquement. Ils devront simplement continuer à faire leur déclaration trimestrielle. En revanche, les autres doivent en faire la demande dès ce début janvier sur les sites de la CAF (Caisse d’allocations familiales) et de la MSA (Mutualité sociale agricole) qui gèrent le dispositif (www.caf.fr et www.msa.fr). Puis ils devront déclarer leurs ressources tous les trois mois. L’intégralité de la demande s’effectue en ligne et aucun justificatif n’est nécessaire. Un simulateur de droits permet de calculer le montant exact de la prime. Toutefois, un accompagnement spécifique est prévu par les CAF pour les personnes qui ne peuvent pas se connecter à Internet. 


Zoom : Qui y gagne ?
Ce sont les salariés gagnant plus d’un demi-Smic qui bénéficieront le plus de ce nouveau dispositif. Un célibataire au Smic verra ainsi son aide doubler de 65 à 132 euros par mois. Un célibataire touchant 0,5 Smic verra sa situation inchangée par rapport au RSA d’activité avec une aide de 246 euros par mois.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Salaires : FO contre le transfert de la prime d’activité à la CNAF

Protection Sociale

Elle regroupera dès 2016 la prime pour l’emploi et le RSA activité et sera versée, dès 18 ans, aux salariés touchant jusqu’à 1,3 Smic. FO a voté contre lors du CA extraordinaire de la CNAF le 10 avril. Elle proteste contre l’absence de moyens humains et financiers supplémentaires dans le cadre du transfert (...)

La prime d’activité fera des perdants

Actualités par Clarisse Josselin

La prime d’activité, récemment dévoilée, entrera en vigueur en 2016 pour soutenir le pouvoir d’achat des salariés les plus modestes. Elle remplacera, en les fusionnant, la prime pour l’emploi et le RSA activité. Elle sera versée chaque mois par les caisses d’allocations familiales aux travailleurs (...)

Prime d’activité : et l’activité en prime ?

Communiqué de Force Ouvrière par Pascal Pavageau

Sans concertation préalable, le Premier ministre annonce aujourd’hui les modalités de la nouvelle « prime d’activité », en remplacement du « RSA activité » et de la PPE (prime pour l’emploi), une fusion dont le projet avait été annoncé dès le mois de novembre 2014.
Tout en regrettant la méthode, Force (...)

Prime d’activité : FO préfèrerait de meilleurs salaires 

Economie

La prime d’activité, qui devrait entrer en action au 1er janvier 2016 et dont la structure avait été dévoilée dès novembre, concernerait quatre à cinq millions de travailleurs aux revenus modestes (dont 700 000 à un million de jeunes de moins de 25 ans), a annoncé mardi 3 mars le Premier ministre, Manuel (...)