Elections syndicales

La pertinence des revendications FO se confirme dans les urnes

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

Dans un contexte de tension sociale qui se cristallise sur les inquiétudes légitimes des salariés concernant le pouvoir d’achat et certains projets de contre-réformes, FO porte plus que jamais ses revendications. À l’évidence, les salariés s’en saisissent. De récents résultats d’élections aux CSE dans les entreprises ainsi que le scrutin de janvier dans les chambres d’agriculture montrent combien la représentativité des syndicats de l’organisation se renforce et progresse. Petit tour d’horizon en quelques exemples.

Résultats des élections CSE de février 2019

Chez Coatex à Genay (Rhône), filiale d’Arkéma, FO a remporté en octobre les élections avec 64 % des voix. Le syndicat, en progression, obtient les trois sièges chez les ouvriers et employés et quatre sièges sur cinq chez les TAM. Le site, qui emploie près de 250 salariés, est spécialisé dans les additifs rhéologiques, utilisés dans des formulations à base d’eau, notamment pour la peinture ou le papier.

FO est en tête à l’abattoir de Kerméné (Côtes- d’Armor). Les 2 700 salariés étaient appelés à élire le CSE les 14 et 15 novembre. FO a obtenu 41,41 % des voix dans le premier collège et neuf sièges sur vingt. Ce site, l’un des plus importants en Europe pour l’abattage, la découpe et la transformation de produits carnés, fournit l’ensemble des magasins E. Leclerc.

FO numéro un dans le groupe hôtelier HMH (Hôtel de Buci, Artus…), 140 salariés. FO, qui présentait une liste pour la première fois depuis vingt-cinq ans, a obtenu en décembre plus de 40 % de représentativité et la majorité absolue au CSE.

FO arrive en tête dans les commerces Monop’ avec 49,12 % des voix aux élections CSE de novembre. le syndicat, qui présentait des listes pour la deuxième fois, avait remporté 21 % des voix en 2016.

Chez U Enseigne (centrale et siège), qui regroupe 2 200 salariés, FO a obtenu d’excellents résultats en novembre. Pour le CSE Région Ouest : 100 % de représentativité dans les collèges employés et agents de maîtrise et 40 % chez les cadres. Pour le CSE Rungis : 58 % dans le collège employés. Et pour le CSE Est : 63,82 % dans le collège Employés.

Chez Satys, équipementier aéronautique basé à Toulouse et qui compte 600 salariés en France, FO obtient 63 % de représentativité.

Chez Schneider SAS, leader dans la gestion électrique et les systèmes d’automatisme, qui emploie 7 649 salariés, FO est le syndicat majoritaire avec 28 % des voix.

Chez Thym Business, bureaux d’études techniques relevant de la convention Syntec, FO obtient 100 % des voix pour un taux de participation de 71 %. Il y avait 113 électeurs inscrits dans les premier et deuxième collèges où le syndicat a présenté des candidats. C’est la première implantation syndicale dans l’entreprise.

Chez Johnson et Johnson à Sezanne (51), entreprise pharmaceutique de près de 200 salariés, FO a confirmé sa position en remportant 45 % des voix lors des élections fin novembre.

À la Cramif, caisse régionale d’Assurance maladie d’Île-de-France, FO est arrivée en deuxième position, avec 24,16 % des voix, lors des élections du 13 février. Par rapport au scrutin de 2014, la progression est significative chez les employés comme chez les cadres. FO obtient deux sièges de titulaire et deux sièges de suppléant dans chaque collège.

Chez Loomis, entreprise de transport de fonds et valeurs qui emploie 3 400 salariés, FO-UNCP a confirmé sa première place lors du scrutin début février. Il a remporté 31,58 % des voix sur les trois collèges, une progression de 4,25 points par rapport à 2015. Il arrive en tête aux 2e et 3e collèges (catégoriel) avec 50,74 % des voix.

À Radio France, à l’issue du premier tour des élections CSE, dépouillé le 22 février, FO a remporté 13,9 % des voix. Le score est de 20,86 % chez les journalistes. Dans ce collège, FO obtient un siège de titulaire dans chacun des cinq CSE (Est, Sud-Méditerranée, Nord-Ouest, Centre-Sud-Ouest et Île-de-France). Chez les cadres, FO obtient un siège au CSE Nord-Ouest et deux sièges en Île-de-France. Chez les ouvriers et employés, FO obtient un siège en Île-de-France.