La Poste : négociation difficile sur le métier de facteur

Service Public par Evelyne Salamero

Métier de facteur. © Stephane AUDRAS/REA

Le projet d’accord sur le métier de facteur fait l’objet aujourd’hui d’une séance de négociation prévue pour être conclusive. La direction a remis il y a quelques jours aux organisations syndicales sa dernière version d’un projet d’accord. Pour FO, on est très loin du compte.

Force Ouvrière ne peut que constater la volonté délibérée de La Poste de ne pas mettre les moyens nécessaires permettant un réelle amélioration des conditions de travail. C’est en ces termes que Martine Buty, responsable nationale de la fédération FO Com pour la branche Courrier-colis, s’est adressée aux représentants de la direction dans une déclaration préalable, à l’ouverture de la séance de négociation de cet après-midi.

FO continue de revendiquer une révision de toutes les normes et cadences et le gel de toutes les réorganisations et suppressions d’emploi

Visiblement, le projet d’accord remis il y a quelques jours par la direction aux organisations syndicales n’a pas répondu aux revendications de FO. En l’état, et sous réserve du résultat de la consultation de l’ensemble des structures FO de La Poste (correspondant aux différents métiers) d’ici demain en fin de matinée, FO ne donnera pas son aval à ce texte.

Pour FO, l’amélioration des conditions de travail exige une révision de toutes les normes et cadences. Alors que la direction de La Poste propose 1 000 recrutements supplémentaires, FO revendique de recalculer toutes les tournées pour que les facteurs puissent effectuer toutes leurs tâches correctement et en toute sécurité et de geler, jusqu’à que cette réévaluation soit terminée, toutes les réorganisations et suppressions d’emplois prévues.

Depuis 2005, La Poste a déjà supprimé 3 000 à 5 000 emplois de facteurs chaque année.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Résultats financiers de La Poste : Pour FO, l’investissement n’est pas l’ennemi de l’emploi !

Service Public par Postes et Télécommunications - FO COM

FO Com s’inquiète des annonces du P-DG de La Poste suite à la publication des résultats du premier semestre 2019 et des orientations envisagées quant à l’inflexion de la trajectoire budgétaire. Inflexion qui consiste à économiser 300 millions d’euros en 2020 pour maintenir un niveau d’investissement élevé.

Philippe Charry, nouveau secrétaire général de FO Com : « La seule issue est de défendre le service public et de le rétablir là où il a disparu »

Congrès de Fédération par Evelyne Salamero

FO hebdo : tu viens d’être élu Secrétaire Général de la Fédération FO Com. Peux-tu te présenter et rappeler ton parcours syndical ? Philippe Charry : Je suis syndiqué depuis mon entrée aux PTT en 1978, je suis issu du terrain. Mon arrivée à la Fédération en 2010 m’a permis de me familiariser avec les (...)