La Poste : nouvelles actions de protestation le 18 mai

InFO militante par  Valérie Forgeront, L’Info Militante

© Frédéric Blanc

Pour leurs salaires, emplois, carrières et conditions de travail, les postiers seront une nouvelle fois mobilisés le 18 mai. FO appelle à des rassemblements dans de nombreux départements.

Les postiers (220 000 salariés, hors filiales) ne cessent d’alerter, multipliant les actions de protestation depuis de longs mois. Après des grèves et des manifestations le 16 mars dans nombre de départements, puis un appel commun des syndicats de La Poste à la journée de revendications du 1er Mai, une nouvelle mobilisation aura lieu le 18 mai. Pour sa part, FO appelle localement à des actions, entre autres des rassemblements devant les grandes postes, indique Christine Simon, responsable du secteur Poste à la fédération FO-Com. Dans quasiment la moitié des départements, les postiers sont réunis en intersyndicale (Finistère, Ille-et-Vilaine, Yonne, Sarthe…), précise-t-elle. Pour les personnels, la coupe est pleine. Pas de versement de la prime d’intéressement, une négociation annuelle sur les salaires (NAO) se soldant par une hausse ridicule de 0,20 %, toujours pas de treizième mois, une restructuration permanente du réseau… Ça fait beaucoup !, appuie Christine Simon, précisant qu’aucun syndicat n’a signé la NAO.

FO ne signe pas l’accord social

Revendiquant toujours par ailleurs l’octroi de la prime Macron, le syndicat FO avait écrit en février au président de la République ainsi qu’à la direction de La Poste. On attend encore un retour, indique la militante. La pétition FO sur le sujet a déjà recueilli 2 000 signatures. Les postiers s’alarment aussi de la situation de l’emploi alors que les départs ne sont pas remplacés, que les bureaux de poste ferment, sont transformés…, s’insurge Christine Simon, soulignant la hausse toujours plus marquée des contrats précaires, CDD et intérim. Un nouvel accord courrier (après celui de 2017), sur les conditions de travail notamment, est toujours en négociation et devrait faire l’objet d’une séance conclusive en cette mi-mai. On devrait peut-être obtenir des recrutements, espère Christine Simon, notant toutefois que cela n’efface pas la défiance légitime des postiers vis-à-vis d’une direction qui ne respecte pas ses engagements. Significatif, l’accord social (carrière, formation, mobilité…), applicable jusqu’en 2023, n’a pas été signé début mai par trois syndicats, dont FO.

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Face à la régression sociale, FO Com appelle à la résistance

Congrès d’UD par Clarisse Josselin

Le 23e congrès de la fédération FO Com s’est tenu du 11 au 14 juin à Marseille, en présence d’environ quatre cents délégués. La préservation des services publics, des acquis sociaux, des conditions de travail et de l’emploi ont été au cœur des discussions. Christine Besseyre a été élue au poste de secrétaire générale.

Résultats financiers de La Poste : Pour FO, l’investissement n’est pas l’ennemi de l’emploi !

Service Public par Postes et Télécommunications - FO COM

FO Com s’inquiète des annonces du P-DG de La Poste suite à la publication des résultats du premier semestre 2019 et des orientations envisagées quant à l’inflexion de la trajectoire budgétaire. Inflexion qui consiste à économiser 300 millions d’euros en 2020 pour maintenir un niveau d’investissement élevé.