La relance doit passer par la redistribution des richesses

Communiqués de FO par Nathalie Homand, Secteur Economie et Fiscalité

Article publié dans le Dossier fiscalité
Guide FO fiscalité 2020

Alors que se multiplient les annonces de PSE ou fermeture de sites, certains secteurs économiques comme la vente en ligne, l’industrie pharmaceutique, la grande distribution ou l’industrie du luxe ont au contraire vu une envolée de leurs cours en bourse.

En conséquence, plusieurs grands groupes ont maintenu en 2020 le versement de dividendes malgré le recours à l’activité partielle et aux aides publiques allant à l’encontre des recommandations du gouvernement en la matière.

Après une chute historique des dividendes enregistrée en 2020, il faut s’attendre à un fort rebond de leurs versements en Europe en 2021 à 330 Mds, se rapprochant ainsi des 360 Mds versés en 2019.

Ce rebond des dividendes n’est guère surprenant car les marchés financiers depuis plus de vingt ans privilégient les actionnaires (rachat d’actions, stock-options, rémunérations des dirigeants sous forme d’intéressement au résultat, retraites chapeau etc…) au détriment de l’investissement productif, de l’emploi, de la revalorisation des salaires ou des nouveaux défis liés à la transition écologique.

Or, malgré les stabilisateurs économiques mis en place en France (activité partielle, fonds de solidarité, PGE…) pour éviter nombre de faillites d’entreprises et préserver l’emploi, la situation financière de nombreux ménages s’est nettement dégradée, avec une forte augmentation de la pauvreté, la crise touchant plus durement les plus fragiles : contrats courts, intérimaires, saisonniers ou allocataires de minimas sociaux…

Pour FO, il devient urgent de corriger l’angle mort du plan de relance, par des mesures de soutien dirigées vers les jeunes et les plus précaires et définir des politiques de redistribution assises sur une réforme fiscale d’ampleur rétablissant une véritable progressivité de l’impôt et mettant davantage à contribution le patrimoine des plus aisés.

 

Guide FO « Réhabiliter l’impôt progressif et le consentement à l’impôt »

Nathalie Homand Ex-Secrétaire confédérale au Secteur de l’Economie et du Service Public

Secteur Economie et Fiscalité

Plus dans le Dossier fiscalité
Tous les articles du dossier

Prélèvement à la source : en attendant le mystérieux audit

Fiscalité par  Valérie Forgeront

Le feuilleton continue. Après l’interrogation sur le maintien, le report ou l’annulation du système du prélèvement à la source (PAS) de l’impôt sur le revenu dont l’entrée en vigueur était initialement prévue au 1er janvier 2018, le Premier ministre, M. Édouard Philippe a annoncé le 6 juin que la mesure était décalée d’un an.

Revenus

Dossier fiscalité

Dans la majorité des cas, vos revenus et ceux de votre conjoint sont déjà portés sur la déclaration que vous avez reçue. Vous devez vérifier que la totalité des salaires que vous avez perçus en 2014 ainsi que ceux de votre conjoint sont bien déclarés, et rajouter les revenus des autres personnes à charge.

Impôt à la source : la réforme de tous les risques

Economie par  Valérie Forgeront

On l’avait cru passé aux oubliettes de l’histoire... Le système de prélèvement à la source (PAS) de l’impôt sur le revenu est finalement sur les rails. Son entrée en vigueur est même programmée pour le 1er janvier 2018. Explication critique de l’avant-projet de texte en compagnie de personnels FO des finances publiques (FO-DGIF).

Plus de justice fiscale pour plus de justice sociale

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Nathalie Homand, Secteur Economie et Fiscalité, Secteur Europe - International

Sept ans après le scandale des accords fiscaux avantageux consentis par le Luxembourg à plusieurs multinationales (« Luxleaks »), un article du journal Le Monde révèle que « près de la moitié des entreprises commerciales enregistrées dans le pays sont de pures holdings financières, des sociétés offshore totalisant pas moins de 6 500 milliards d’euros d’actifs » dont des entreprises du CAC 40 et grandes fortunes.