La solidarité passe par une fiscalité immédiate sur les hauts revenus

Communiqué de FO par Nathalie Homand

Ludovic Marin/POOL/REA

Préoccupé par la baisse de rentrées fiscales et le financement des mesures d’urgence de soutien aux entreprises, le ministre des Comptes publics fait appel à la générosité des Français et des entreprises en proposant une plateforme en ligne pour récolter des dons afin de faire face à la crise sanitaire.

Paradoxalement, c’est la politique fiscale de ce gouvernement qui, dès la loi de Finances 2018, a réformé l’ISF et introduit le PFU (Prélèvement forfaitaire unique), créant un manque à gagner de recettes fiscales. Depuis, plusieurs rapports ont souligné que ces mesures fiscales avaient d’abord bénéficié aux ménages aisés, notamment parmi les 10% les plus riches, sans que puisse être démontré un effet bénéfique sur l’activité économique en France.

Concernant les entreprises, avec notamment le CICE et la confirmation de la baisse du taux d’impôt sur les sociétés, la politique fiscale a été depuis ces dernières années très généreuse pour les entreprises et très coûteuse pour les finances publiques.

Dans le même temps, et depuis de trop nombreuses années, les services publics et notamment l’hôpital public ont été mis à rude épreuve par des politiques de baisse de dépenses publiques.

Face à cette situation, plutôt que de s’en remettre à la bonne volonté, FO estime plus que justifié que le gouvernement, dans les circonstances de crise sanitaire touchant l’ensemble de la population, décide d’une fiscalité immédiate sur les hauts revenus et patrimoines ainsi que sur les revenus de la spéculation et interdise effectivement les versements de dividendes.

Nathalie Homand Secrétaire confédérale au Secteur de l’Economie et du Service Public

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Projet de fusion du Fonds d’Indemnisation des Victimes de l’Amiante et de l’Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux : FO réitère sa vive opposition

Communiqué de FO par  Serge Legagnoa, Secteur Protection sociale collective

Alors que la direction de la Sécurité sociale s’était engagée en 2020 à ne pas mener de fusion entre le FIVA et l’ONIAM, le conseil d’administration du FIVA a appris au début de l’année 2021 le lancement d’une mission IGAS/IGF (inspection générale des affaires sociales/inspection générale des finances) visant à un rapprochement entre ces deux instances.

FO écrit à la ministre du Travail pour que soit garanti aux télétravailleurs le droit aux titres restaurants

Communiqué de FO par Béatrice Clicq, Secteur Numérique, Organisation du Travail, Economie sociale et solidaire

Le 10 mars dernier, le tribunal judiciaire de Nanterre a refusé le bénéfice des titres restaurant à des télétravailleurs considérant qu’ils ne seraient pas dans une situation comparable à celle des salariés travaillant sur site qui n’ont pas accès à un restaurant d’entreprise et auxquels sont remis des titres restaurants.