La très inquiétante fusion des enseignes Brice et Jules

Galaxie Mulliez par Nadia Djabali

Photo : Mickael Denet (CC BY-SA 4.0)

La direction a annoncé son projet de fusionner les deux enseignes appartenant à la famille Mulliez. FO craint des suppressions d’emploi et se mobilise pour les salariés.

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe auprès des salariés : Brice et Jules vont être fusionnés. La direction, qui chapeaute les deux enseignes de prêt-à-porter de la galaxie Mulliez (Auchan, Leroy Merlin, Décathlon, etc.), l’a annoncée cette semaine.

Cette « transformation » est menée à grande vitesse. La nouvelle entité aurait du être baptisée Jules and Co, mais le nom est déjà utilisé et la direction doit donc trouver une autre appellation. « Ça part dans tous les sens, s’indigne Nadia Ferrante, déléguée syndicale FO. Nous allons demander un CE extraordinaire pour obtenir plus d’informations. »

Le DRH a disparu

Cette annonce de fusion a déjà des conséquences : de nombreux directeurs ont été redéployés sur d’autres postes. les directions générales de Brice et Jules ont disparu ainsi que la fonction de DRH chez Happychic, qui regroupe les enseignes Brice, Jules, Bizzbee et La Gentle Factory. FO craint que cette décision entraîne fermetures de magasins et licenciements. Un scenario déjà expérimenté par les enseignes Grain de malice et Pimkie, appartenant toutes deux à l’association familiale Mulliez. Chez Pimkie le début de l’année 2018 a été violent : 208 salariés sont concernés par un plan de départs volontaires. Mais compte tenu du nombre de magasins fermés, FO a évalué que les départs concerneraient 291 salariés.

« Que va-t-il se passer dans les centres commerciaux où il y a une boutique Brice et une boutique Jules ? », interroge Nadia Ferrante. « Pour le moment, tout est flou. » Pour l’heure, les délégués FO sont bien décidés à obtenir de la direction des informations plus claires et à lancer une mobilisation.

Nadia Djabali Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Après Pimkie, restructuration « participative » chez Jules et Brice

Galaxie Mulliez par Nadia Djabali

Les salariés d’un certain nombre d’enseignes d’habillement appartenant à la famille Mulliez sont invités à participer à des groupes de travail. Tous les thèmes y sont abordés, y compris les fermetures de leurs magasins. Pour les délégués FO, les salariés sont instrumentalisés pour légitimer les suppressions d’emploi.

Mouvements chez GO Sport

Commerce par Employés et Cadres

Le groupe GO Sport se sépare de ses magasins Courir pour 283 millions d’euros et s’offre les services du cabinet Prospheres, spécialiste du redressement d’entreprises en difficultés…