Le 9 avril, se faire entendre par le gouvernement

L’Éditorial de Jean-Claude Mailly par Jean-Claude Mailly

Article publié dans le cadre de la campagne 9 avril 2015 : Grève interpro­fessionnelle

Après une accalmie au mois de janvier, les chiffres du chômage sont repartis à la hausse en février (+ 0,4 %, soit 12 800 chômeurs supplémentaires dans la catégorie A).

Cela montre que même s’il y a, selon le gouvernement, quelques indicateurs économiques qui frémissent, cela ne se traduit pas par une diminution du chômage.

Qui plus est, le nombre de demandeurs d’emploi de plus de 50 ans augmente mois après mois, conduisant de plus en plus de chômeurs ayant épuisé leur droit à indemnisation à vivre ou survivre avec un minimum social.

Et l’allocation équivalent retraite (AER), dont nous continuons de dénoncer la disparition, n’a toujours pas été remise en place pour des raisons budgétaires. Retrouver une activité économique plus forte par l’investissement public et privé, par le soutien du pouvoir d’achat est donc de plus en plus prioritaire pour des raisons sociales, économiques et démocratiques.

C’est pourquoi, y compris après les élections départementales, nous mettons en avant nos revendications en matière de salaires, de service public, de protection sociale et d’emploi. C’est tout l’objet de notre journée de grève et de manifestations du 9 avril.

Cette responsabilité est du rôle d’une confédération qui combat l’austérité et ses effets néfastes. Il s’agit de se faire entendre par le gouvernement.

Le 9 avril est une nécessité. Il doit aussi être un espoir pour l’ensemble des salariés actifs, chômeurs et retraités.

Il nous appartient, dans les jours qui viennent, de continuer à mobiliser pour assurer sa réussite.

Ça suffit ! Maintenant, le social. 

Tous les articles de la campagne

Réunion du 31 mars au ministère sur la réforme du collège : FO, SNES, CGT et SNALC quittent la séance

Communiqué du SNFOLC par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Ce 31 mars, les organisations syndicales étaient invitées à une dernière réunion sur le projet de réforme du collège. Leur étaient présentés les projets de décret et d’arrêté mettant en oeuvre cette réforme qui devraient ensuite être soumis au Conseil Supérieur de l’Education du 10 avril.
Les dispositions (...)

Grève chez Picard le 9 avril

Communiqué de la FGTA-FO par FGTA-FO

Lion Capital vient d’annoncer la cession de 49% de ses parts dans l’entreprise de surgelés Picard au groupe suisse Aryzta. Si le montant de cette transaction n’est pas encore officiel, nul doute qu’il s’inscrira dans la lignée des 602 millions d’euros remontés aux actionnaires en début d’année suite à (...)