Le Chiffre : 22%

InFO militante par  Michel Pourcelot

Les actionnaires ont perçu au deuxième trimestre 2020, malgré la crise sanitaire, 382,2 milliards de dollars de dividendes, marquant une baisse de 22 % par rapport aux chiffres records de 2019, selon la société de gestion d’actifs Janus Henderson Investors, qui a passé en revue les 1 200 plus grandes entreprises mondiales en termes de capitalisation boursière. En Europe, cette diminution est plus forte (45 %). En France, la modération des versements est notamment due à la condition fixée par le ministère de l’Économie et des Finances : les grandes entreprises bénéficiant d’aides de l’État (dispositifs d’activité partielle et/ou de prêts garantis) sont priées de ne pas verser de dividendes, au risque de devoir rembourser ces aides. La hausse des dividendes représentait toutefois une tendance de fond ces dernières années. Ainsi, la part des bénéfices consacrés aux dividendes par les entreprises de l’Union européenne est passée de 1 % à 4 % entre 1992 et 2008 selon un rapport de la Commission européenne. Celui-ci pointait les dangers d’un court-termisme préjudiciable aux intérêts à long terme de l’entreprise.

 Michel Pourcelot Journaliste à L’inFO militante