Le chiffre aujourd’hui : 1+1=50

Consommation par  Michel Pourcelot

« Au lieu de 1+1 = 2 », on a obtenu « 1+1 = 50 » explique William Bourguet, spécialiste dans les perturbateurs endocriniens. Publiée dans la revue scientifique britannique Nature Communication, le 3 septembre, une étude de son équipe du centre de biochimie structurale (CBS) et des instituts de recherche en cancérologie et de génomique fonctionnelle de Montpellier, vient de prouver in vitro l’« effet cocktail », la démultiplication de la toxicité, entre deux substances. En l’occurence, l’éthinylestradiol, œstrogène contenu dans la plupart des pilules contraceptives, et le trans-nonachlor, composant d’un pesticide organochloré interdit depuis plus de vingt ans, « mais toujours présent dans l’environnement » et notamment dans « dans les analyses de lait maternel ». Problème : dans l’industrie pharmaceutique, la réglementation impose des tests sur les substances seules et non pas combinées. Alors que ce n’est pas seulement la dose qui fait le poison mais aussi la combinaison.

 Michel Pourcelot Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Donner un maximum de clés aux jeunes militants

Portrait par Clarisse Josselin

Agent de maîtrise dans la production agroalimentaire, Paul Reynaud, 41 ans, s’est battu contre la discrimination syndicale et le harcèlement. Il est animateur au Centre de formation des militants syndicalistes (CFMS) depuis septembre dernier.
C’est lors de sa dernière formation que Paul a eu le (...)

Métiers de la pharmacie, laboratoires de biologie médicale, cuirs et habillement : le développement syndical au coeur de l’action

Congrès par Clarisse Josselin

Près de 130 délégués ont participé au XXXXIe congrès de la fédération FO des métiers de la pharmacie, laboratoires de biologie médicale, cuirs et habillement, qui s’est tenu les 22 et 23 octobre à Arcachon (Gironde). Tous les intervenants ont insisté sur la nécessité de développer l’organisation.