Le chiffre aujourd’hui : 460 dissimulations et un réacteur

Emploi et Salaires par  Michel Pourcelot

« FlamanvilleSiouville » par Ji-ElleTravail personnel. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

Au moins 460 emplois dissimulés, concernant 163 Polonais et 297 Roumains, se sont trouvés au cœur d’un procès qui s’est déroulé devant le tribunal correctionnel de Cherbourg du 10 au 13 mars. Travaillant sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche) entre 2008 et 2009, ces ouvriers y avaient été envoyés par l’agence d’intérim internationale, Atlanco Limited, qui « aurait son siège à Chypre ou à Dublin », et la société roumaine de BTP Elco. Pour sa part, la société de BTP donneuse d’ordres, poursuivie pour « recours aux services d’une entreprise pratiquant le travail dissimulé » encourt plus de 100 000 euros d’amendes, « bien inférieures aux bénéfices réalisés » a souligné le procureur de la République, soit plusieurs millions d’euros de cotisations non payées. Jugement rendu le 9 juin.

 Michel Pourcelot Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Grève gagnante pour les salariés de Lafarge

Mobilisation par Clarisse Josselin

Après une semaine de grève à l’appel de FO et de la CGT, les salariés du groupe de ciment Lafarge ont été entendus dans leurs revendications, le 6 mars 2018. Ils obtiennent une augmentation générale des salaires de 2%, une prime de 900 euros et le paiement d’une partie des jours de grève.

Centrale nucléaire de Fessenheim

Le conflit

Plusieurs centaines de salariés d’EDF ont manifesté le 27 octobre contre la volonté gouvernementale de fermer la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), à l’appel notamment de FO. Les syndicats dénoncent un récent courrier de la ministre de l’Énergie dans lequel elle demande à EDF d’entamer, d’ici (...)