Le chômage des jeunes repart à la hausse alerte l’Organisation internationale du travail

International par Evelyne Salamero

Photo de Jacek Cislo, Pologne - CC BY-NC-ND 2.0.

L’OIT estime que le taux mondial du chômage des jeunes devrait atteindre 13,1% en 2016 contre 12,9% en 2015. C’est la première hausse du genre en trois ans. Et une forte proportion de ceux qui travaillent, continuent de vivre malgré tout dans la pauvreté.

Le nombre de jeunes chômeurs dans le monde devrait augmenter d’un demi-million cette année, pour atteindre 71 millions, souligne l’OIT dans son rapport « Emploi et questions sociales pour les jeunes dans le monde (2016) ».

« Cela s’explique par une récession plus profonde que prévu dans quelques grands pays émergents exportateurs de matières premières et par la stagnation de la croissance dans certains pays développés », explique Steven Tobin, économiste principal à l’OIT et principal auteur du rapport. « L’augmentation des taux de chômage des jeunes est particulièrement marquée dans certains pays émergents », note-t-il.

En Amérique Latine et dans les Caraïbes par exemple, on s’attend à ce que le taux de chômage passe de 15,7% en 2015 à 17,1% en 2017. En Asie centrale et occidentale, il pourrait progresser de 16,6% à 17,% sur la même période et en Asie du Sud Est et dans le Pacifique, de 12,4% à 13,6%

Plus d’un tiers des jeunes travailleurs restent pauvres

L’OIT juge encore plus inquiétante la proportion de jeunes, souvent dans des pays émergents et en développement, qui vivent dans la pauvreté tout en ayant un emploi : 37,7%, soit 156 millions, contre 26% pour les travailleurs adultes.

De fortes inégalités entre jeunes hommes et femmes

L’étude de l’OIT constate également de fortes disparités entre jeunes hommes et jeunes femmes. En 2016, le taux d’activité des jeunes hommes s’élevait à 53,9% contre 37,3% pour les jeunes femmes, soit un écart de 16,6%.

Le problème, souligne l’OIT est particulièrement aigu en Asie du Sud, dans les États arabes et en Afrique du Nord où les taux d’activité des jeunes femmes sont respectivement inférieurs de 32,9%, 32,3% et 30,2% à ceux des jeunes hommes.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Lutter contre la pauvreté et les bas salaires

Communiqué de FO par Yves Veyrier, Nathalie Homand, Secrétaire général de Force Ouvrière, Secteur Economie et Fiscalité

L’accélération de l’inflation portée notamment par la hausse des prix de l’énergie et des produits alimentaires met particulièrement en difficulté les salariés à bas salaires, en situation de précarité et accentue les difficultés des ménages les plus modestes qui ont déjà subi, pour bon nombre d’entre eux, des pertes de revenus engendrées par la crise sanitaire.

Égalité réelle au travail : il y a encore du boulot

Toute l’actualité par Nadia Djabali

Un tiers de la population active déclare avoir subi des discriminations au cours des cinq dernières années, sur son lieu de travail ou lors d’entretiens d’embauche. Premières victimes : les femmes, les jeunes, les immigrés et les handicapés.

Être jeunes en 2015 : être précaire !

Newsletter FO Jeunes - Connexion n°1 par FO Jeunes

De nos jours, jeune rime avec précaire. Personne ne le conteste plus. C’est presque une rengaine et l’on ne compte plus les appels de diverses organisations, dont Force Ouvrière, à lutter contre.
Le taux de chômage : 23%
L’objet de ce papier n’est pas de t’ennuyer, cher lecteur, toi qui peut-être vis (...)

Chômage : Hollande s’attaque à la courbe

Jean-Claude Mailly était l’invité de l’émission C dans l’air par Jean-Claude Mailly

« Pour Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de Force ouvrière (FO), ce contrat de travail "agile" "n’est qu’un contrat de travail fragile". Mais selon lui, ce type de contrat "pas acceptable" "n’est pas dans l’air du temps de la part du gouvernement". » (C dans l’air | France 5 le 12 janvier 2016)