Le combat pour les retraites est engagé

Revue de presse par Christophe Chiclet

Article publié dans le cadre de la campagne Réforme des retraites, FO dit stop !
Mobilisation des retraités ce 8 octobre 2019 à Evreux dans l’Eure pour défendre leur pouvoir d’achat et contre la dégradation de leur condition de vie. © UD FO 27

Le 8 octobre a été une journée de mobilisation pour la défense des retraites. Force Ouvrière était en première ligne pour cette bataille qui ne fait que commencer. Comme elle l’était déjà en 1995, avec succès. Aperçu dans la presse.

Journal de la Haute Marne
Il est un autre dossier sur lequel Force ouvrière (FO), a d’ores et déjà montré sa détermination, en organisant une manifestation le 21 septembre : c’est le projet de réforme des retraites. Pour le patron haut-marnais du syndicat [Philippe Cousin], qui a présidé hier (mardi) [1er octobre], l’assemblée générale de FO Haute-Marne à Semoutiers, c’est un projet qui ne saurait être accepté. Le quotidien local donne la parole à notre Secrétaire général : Yves Veyrier estime qu’il faut défendre le système actuel de retraite et ses régimes, un trésor national que le monde nous envie a dit le Premier ministre… Face à un président convaincu de la justesse de sa politique, Yves Veyrier pense que la mobilisation peut payer.

Ouest France
L’envoyé spécial du premier journal de la presse quotidienne régionale en termes de tirage, Antoine Victot, a publié un entretien avec Yves Veyrier : Nous ne sommes pas d’accord dès le départ sur le fait d’instaurer un régime universel consistant à capitaliser des points tout au long de sa vie. C’est un point d’achoppement compte tenu du marché du travail avec les interruptions de carrière, notamment pour les femmes, ou sur la pénibilité, l’âge d’entrée dans la vie active. 87% des embauches sont des CDD dont 30% des contrats d’un jour.

L’Humanité
Le numéro d’équilibriste du président de la République. Alors qu’Emmanuel Macron devait donner, ce jeudi [3 octobre] à Rodez (Aveyron), le coup d’envoi du grand débat, deuxième version, cette fois consacré à la réforme des retraites, peu probable que l’exercice de communication suffise à calmer la colère sociale.

Le Monde
Même constatation. S’agissant du fond, ceux qui attendaient des précisions en ont été plutôt pour leurs frais. Non seulement M. Macron n’a pas dévoilé d’arbitrages nouveaux, se retranchant derrière les discussions en cours, mais son propos a parfois été émaillé d’imprécisions.

Le Parisien
Cerise sur le gâteau. L’essayiste Alain Minc, proche d’Emmanuel Macron, le met en garde : s’il persiste à vouloir passer sa réforme en l’état, prédit-il, l’exécutif risque la sortie de route.

Tous les articles de la campagne