Le désaccord : Les salaires 2015 chez Bigard

Emploi et Salaires

Les délégués syndicaux du groupe Bigard se sont réunis le jeudi 12 février 2015 à la FGTA-FO.

FO n’a pas signé l’accord sur les salaires 2015 chez Bigard, le 18 février. La direction du leader français de la filière viande a proposé une hausse de 0,5 % au 1er février et de 0,4 % au 1er juillet. Pourtant, 2014 a été « une année exceptionnelle pour le groupe, avec une augmentation du résultat de 4,5 % », rappelle le syndicat FO dans un communiqué. Il ajoute que Bigard a par ailleurs « profité au maximum du CICE et des aides Fillon, qui ont représenté environ 32 millions d’euros pour 2014 ».

 Voir en ligne  : FGTA-FO

Sur le même sujet

Défendre les intérêts des salariés, amplifier le développement syndical

XIIIe congrès de la FGTA-FO par Françoise Lambert

Plus de deux cent cinquante délégués ont participé au XIIIe congrès de la Fédération générale de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes FO (FGTA-FO), qui s’est tenu du 19 au 22 juin 2018 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Ils ont fait le bilan de cinq années d’activité et décidé des orientations de leur organisation pour les quatre années à venir. Dejan Terglav a été réélu pour un second mandat au poste de secrétaire général de la fédération. Les rapports d’activité et de trésorerie ont été adoptés à l’unanimité moins deux abstentions.

Il y a des seuils qu’il faut franchir !

Communiqués de FO par Marie-Alice Medeuf-Andrieu

A la veille de la conférence sociale, Force Ouvrière considère comme inacceptable la proposition de suspendre pour 3 ans les seuils légaux déclenchant la création des institutions représentatives du personnel. L’ANI sur la sécurisation de l’emploi avait déjà, lui, prévu un an.
Alors que seuls les (...)

VIIe Assemblée générale de l’UCR-FO - Résolution générale

La Lettre de l’UCR-FO n°89 par Union Confédérale des Retraités-FO

Lʼassemblée générale de lʼUnion confédérale des retraités Force Ouvrière réunie les 30 et 31 octobre 2014 à Merlimont (Pas-de-Calais), réaffirme, avec la Confédération générale du travail Force ouvrière, son opposition au Traité de stabilité, de coordination et de gouvernance (TSCG) qui vient en complément des traités antérieurs, des différentes directives européennes et qui sert de base aux politiques dʼaustérité destructrices de droits sociaux.