Emploi et Salaires

Le dialogue social en crise à Groupama

, Employés et Cadres

Recommander cette page

Communiqué de la FEC-FO - Section fédérale des O. Agricoles

Le dernier comité de groupe de l’assureur vert a été interrompu le 11 décembre dernier, à la suite d’une protestation unanime de ses élus et de leurs organisations syndicales.

Dans leur déclaration commune, ils ont dénoncé le double langage permanent des dirigeants du groupe. Ces derniers affirment, en effet, un « net progrès de [la] rentabilité opérationnelle [du groupe] dans tous [ses] métiers ». Parallèlement, ils invoquent la conjoncture économique et les nouvelles contraintes réglementaires européennes (Solvabilité II) pour repousser les revendications d’augmentations collectives au profit des salariés qui sont pourtant les acteurs de ce redressement.

Les membres du comité de groupe ont été particulièrement indignés de cette attitude alors que, dans le même temps, le directeur général du groupe se faisait octroyer une nouvelle rémunération variable de 400 000 euros sur 3 ans, objectivés sur la baisse des frais généraux qui s’ajoute à une rémunération annuelle de plus d’un million d’euros !

Dans le même temps, les interlocuteurs sociaux constatent une nette dégradation du dialogue social dans le groupe. Déjà, deux mouvements de grève ont éclaté dans certaines entités du groupe, les 13 octobre et 7 décembre.

Les confiseries de saisons ne suffiront sans doute pas à calmer ces aigreurs !