Le Handicap, premier critère de discrimination pour la 3e année consécutive

Communiqué de FO par Anne Baltazar, Mission handicap confédérale

© HAMILTON/REA

Le handicap constitue à nouveau le premier critère de discrimination pour la 3e année consécutive. Ce palmarès dont les personnes en situation de handicap se passeraient bien, est issu du rapport annuel d’activité 2019 du Défenseur des Droits.

Parmi les réclamations reçues en 2019 concernant une discrimination, le handicap constitue le premier critère évoqué avec 22,7 % des réclamations, loin devant l’origine (14,5 %) et l’état de santé (10,3 %).

Les discriminations liées au handicap se produisent dans un tiers des cas dans le domaine de l’emploi, qu’il soit public ou privé.

Dans de nombreuses décisions, le Défenseur des droits a fait valoir les obligations de l’employeur à tous les stades de la vie professionnelle (accès à l’emploi, évolution de carrière, cessation du contrat de travail…) et pris des décisions à l’encontre d’agissements discriminatoires (refus d’aménagements, harcèlements, refus de primes…).

Les personnes en situation de handicap sont par ailleurs largement victimes des difficultés d’accès aux services publics. De plus, malgré l’obligation censée s’imposer aux administrations, de nombreux sites publics restent inaccessibles aux personnes porteuses de handicap notamment visuel.

FO salue les travaux du Défenseur des droits et continue à revendiquer un accès à l’emploi et des modalités d’emploi et de travail sans discrimination, pour que l’égalité devienne une réalité.

Anne Baltazar Conseillère confédérale en charge du handicap

Mission handicap confédérale

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Pour une réforme d’assurance chômage qui améliore les droits !

Communiqué commun de la CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés depuis de longs mois préoccupe nombre de travailleuses et travailleurs. Les conséquences de l’épidémie sont dans toutes les têtes et nombre d’incertitudes demeurent sur le plan sanitaire, économique et social.

Plus de justice fiscale pour plus de justice sociale

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Nathalie Homand, Secteur Economie et Fiscalité, Secteur Europe - International

Sept ans après le scandale des accords fiscaux avantageux consentis par le Luxembourg à plusieurs multinationales (« Luxleaks »), un article du journal Le Monde révèle que « près de la moitié des entreprises commerciales enregistrées dans le pays sont de pures holdings financières, des sociétés offshore totalisant pas moins de 6 500 milliards d’euros d’actifs » dont des entreprises du CAC 40 et grandes fortunes.