Le juge a tranché : la répartition des fonds de financement syndical est conforme à la Constitution

Communiqué de FO par Didier Porte

Suite au dépôt d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) par la CGT qui contestait les modalités de répartition des fonds de manière uniforme entre organisations syndicales, le conseil constitutionnel a jugé ce jour :

 qu’il n’y a pas d’atteinte à la liberté syndicale et au principe de participation des travailleurs à la détermination de leurs conditions de travail ; qu’au contraire, une répartition uniforme met en œuvre ces exigences constitutionnelles

 qu’en ce qui concerne le mode de répartition différent entre organisations syndicales et patronales, il n’y a pas d’atteinte au principe d’égalité, ces organisations n’étant pas dans une situation identique

Le conseil constitutionnel s’appuie sur l’argumentation juridique développée par FO lors de son intervention volontaire.

FO se félicite de cette décision fondamentale pour le syndicalisme.

Didier Porte Secrétaire confédéral au Secteur des moyens et de la logistique

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Une victoire juridique européenne contre le plafonnement des indemnités : bonne nouvelle pour les travailleurs français !

Communiqué de FO par Frédéric Souillot, Marjorie Alexandre

Le syndicat italien CGIL a obtenu gain de cause devant le Comité Européen des Droits Sociaux (CEDS) – organe officiel chargé d’interpréter la Charte Sociale Européenne – dans une décision publiée le 11 février dernier contre le plafonnement des indemnités pour licenciement injustifié introduit par le Jobs Act – une réforme du droit du travail italien de 2015 – similaire au plafonnement français introduit par les ordonnances travail de septembre 2017.

Privatisation du paiement de l’impôt !

Communiqué de FO par Nathalie Homand

Suite à l’obligation du paiement en ligne sur Internet pour tout impôt supérieur à 300 € et l’interdiction de régler en espèces dans certaines trésoreries, les contribuables pourront bientôt acquitter leurs impôts, taxes ou même factures de cantines dans plus de 600 bureaux de tabac dans certains départements pour la phase expérimentale.