Le manque de moyens humains et de lits a l’hôpital est une réalité ancrée depuis des années !

Fédération FO-SPSS par Services publics et de Santé

© Anthony MICALLEF/HAYTHAM-REA

Communique de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière

Suite à l’enquête flash menée par le Conseil Scientifique et de l’aveu même du ministre de la Santé ce jour dans la presse, de nombreux agents ont quitté et quittent actuellement l’hôpital ayant pour conséquence immédiate la fermeture de lits et de places. Cette situation ne peut se limiter qu’à un simple constat, nous parlons là de la Santé des Français et de la réponse que nous devons apporter à la crise majeure que traverse la Fonction Publique Hospitalière actuellement.

Mais le ministre doit le savoir : on ne réécrit pas l’histoire, sauf que les faits sont les suivants :

  • La Fédération FO-SPS dénonce depuis des années les politiques d’austérité ayant pour conséquence des fermetures de lits à l’hôpital ;
  • La Fédération FO-SPS exige depuis des années leur réouverture et au-delà une augmentation des régimes capacitaires en lits pour répondre aux besoins de la population ;
  • La Fédération FO-SPS dénonce depuis des années l’insuffisance des effectifs alloués à la Fonction Publique Hospitalière, tous secteurs confondus et leurs conséquences ;
  • La Fédération FO-SPS revendique depuis des années l’augmentation des capacités des écoles formant les futurs professionnels de santé et l’embauche massive de personnels ;
  • La Fédération FO-SPS revendique depuis des années l’amélioration des conditions de travail…

Le ministre le sait, on ne réécrit pas l’histoire, mais il peut en changer son cours en modifiant le paradigme et la politique de fermeture de lits inscrite dans la Loi « Ma Santé 2022 ». Le constat se suffit à lui-même, 13 031 lits fermés depuis 2017, dont 5 800 en 2020.

Le ministre le sait : l’attractivité des métiers de l’hôpital ne se fait pas avec un taux de contractuels à plus de 20 %.

Le ministre le sait : la suspension de 12 000 agents rend les conditions d’exercice des collègues encore plus difficiles.

Le ministre le sait, il peut écrire l’histoire et corriger les erreurs du passé. C’est pourquoi dans ce sens, la Fédération FO-SPS exige :

  1. l’ouverture immédiate d’une Conférence sur l’attractivité et la formation des métiers du soins, sur le capacitaire en lits, afin de donner des perspectives d’amélioration de leurs conditions de travail aux agents hospitaliers.
  2. la réintégration immédiate de tous les agents suspendus, grâce à la mise en place d’un protocole de tests.

Si rien n’est entrepris, les gouvernements successifs seront tous comptables de la catastrophe sanitaire qui nous guette.

Services publics et de Santé Secrétaire général

Sur le même sujet

Résolution du Comité confédéral national de FO des 23 et 24 septembre 2020

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 23 et 24 septembre 2020, le CCN rappelle son indépendance à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques. Il réaffirme d’une façon générale son opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical, rappelant par là le préambule des statuts de la CGT-FO.