Le Mexique se dit prêt à ratifier la convention de l’OIT sur la liberté de négociation…

International par Evelyne Salamero

Sous la pression d’une campagne internationale, le gouvernement mexicain s’est engagé à ratifier la convention 98 de l’OIT (Organisation internationale du travail) sur la liberté de négociation collective, a annoncé la CSI (Confédération syndicale internationale) le 17 mars. « Il reste encore énormément de chemin à parcourir », a toutefois déclaré F. Lopes, Secrétaire général d’IndustriAll Global Union. Objectif : en finir avec les « contrats de protection », accords de paix sociale négociés par les employeurs avec des syndicats qu’ils financent, pour faire barrage à la création de syndicats indépendants. -

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Inde : encore une loi travail contre les travailleurs

Interview par Marjorie Alexandre

Harbhajan Singh, est secrétaire général de la confédération HMS, affiliée à la CSI (Confédération syndicale internationale). Son organisation est indépendante, libre et démocratique, sans aucun lien avec les partis, le gouvernement, les employeurs. Elle est également émancipée de toute religion ou (...)

Pour son centenaire, l’OIT relève les défis du 21e siècle

International par Evelyne Salamero

Alors qu’elle célèbre son centenaire, l’Organisation internationale du travail se devait de faire de sa conférence annuelle un moment fort de son histoire. Ce fut le cas, à plus d’un titre. Réunis à Genève du 10 au 21 juin, les 6 000 représentants des employeurs, gouvernements et travailleurs de 187 États ont adopté une convention historique contre les violences et le harcèlement dans le monde du travail. Mais pas seulement. Une chose est sûre, l’organisation créée en 1919 dans le cadre du traité de Versailles, reste bien connectée à la réalité présente.